top of page

Un super missile pour le Super Hornet !

L’US Navy vient susciter un vif intérêt avec l’apparition de photos montrant un nouveau missile monté sur un Boeing F/A-18 E « Super Hornet ». Potentiellement cette nouvelle arme pourrait offrir des capacités tactiques en profondeur très importantes. 

Super Hornet doté du NAIM-174B @aero808


Raytheon SM-6/NAIM-174B 

Cette semaine une série de photographies diffusées sur le web ont mis en avant un « Super Hornet » doté de deux missiles non répertoriés pour ce type d’aéronef.  Après analyse, il s’agit d’une version aéroportée du missile Raytheon SM-6 sol-air polyvalent qui équipe les bâtiments de surface de la Navy. Sous la désignation de NAIM-174B, il est monté un F/A-18E du Strike Fighter Squadron 192 (VFA-192), les « Golden Dragon », basé à Pearl Harbor-Hickam, à Hawaï. L'unité est actuellement déployée dans le cadre du Carrier Air Wing 2 (CVW-2) à bord du porte-avions USS Carl Vinson (CVN-70). 

Le NAIM-174B Standard Extended Range Active Missile (ERAM), dérivé du Standard Missile 6 (SM-6), est un missile en cours de production pour la marine américaine. Il a été conçu à des fins de guerre antiaérienne à longue portée (ER-AAW), offrant des capacités contre les avions fixes et à voilure tournante, les véhicules aériens sans pilote, les missiles de croisière antinavire en vol, à la fois sur mer et sur terre, et la défense antimissile balistique terminale. Il peut également être utilisé comme missile antinavire à grande vitesse. Le missile utilise la cellule du précédent missile SM-2ER Block IV doté du radar actif de l’AIM-120C « AMRAAM » qui améliore la capacité du missile Standard contre des cibles très agiles au-delà de la portée effective des radars d'illumination des navires de lancement. 

 

Des essais d’intégration du SM-6/NAIM-174B à bord d’un F/A-18 ont été effectués très discrètement, il y environ trois ans, mais n’avaient pas suscité plus d’intérêt journalistique à l’époque. Il semble que cette fois, l’US Navy dispose, aux vues des photos, d’une version du missile opérationnelle et qui n’a rien à voir avec des prototypes. 

NAIM-174B @aero808


Quel usage ?

Si la Navy n’a pas encore ouvertement confirmé l’utilisation de ce missile en version aéroportée air-air, ce dernier peut permettre au « Super Hornet » d'engager une grande variété de menaces aériennes à des distances de plus de centaines de kilomètres, un avantage significatif par rapport à l'actuel AIM-120 « AMRAAM » et probablement aussi au-delà de la portée de l'AIM-260 JATM, encore en développement. Le lancement aérien à vitesse et altitude par un avion de combat signifie qu'il aura une portée nettement plus grande et une cinématique améliorée par rapport à la variante lancée en surface. Il faut imaginer que l’on estime que la portée en surface d’un SM-6 est d’environ 230 milles (370 km). Le NAIM-174B pourrait venir combler le vide créé après le départ du fameux AIM-154 « Phoenix » qui équipait en son temps le F-14 « Tomcat ». 

 

Dérivé du SM-6 qui offre un usage en réseau avec la capacité de recevoir des données critiques provenant d’un ensemble de plates-formes pouvant fournir un ciblage à distance qui n’est pas organique à la plateforme de lancement du missile. Le NAIM-174B devrait être en mesure de recevoir des informations de ciblage via les F-35 ainsi que de l’avion radar E-2D « Advanced Hawkeye » pour attaquer des cibles situées au-delà de la portée de son propre radar ainsi que des ensembles de cibles qu'il ne pourrait pas gérer autrement, comme les missiles balistiques par exemple. Nous avons ici quelques suppositions, qui pourraient s’avérer parfaitement réalistes. 

 

Ce missile pourrait bien devenir un élément de frappe en profondeur du dispositif aérien de la Navy qui doit faire face à une marine chinoise qui grossit son potentiel d’année en année. On attend avec impatience les premiers commentaires de la Navy sur le sujet. 


1 930 vues

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page