top of page

L’Eurofighter SEAD/DEAD devient réalité !

Avec l’approbation parlementaire de la commission du budget allemand, l’avionneur Airbus équipera 15 avions de combat Eurofighter allemands pour le combat électronique SEAD/DEAD.

Remplacement des Tornado ECR

L'Eurofighter est désormais officiellement désigné comme le successeur du Tornado ECR (Electronic Combat/Reconnaissance). Airbus attend désormais avec impatience la commande officielle pour intégrer les solutions techniques sélectionnées dans l'Eurofighter. Le contrat correspondant entre Eurofighter GmbH, en tant que maître d'œuvre, et NETMA (NATO Eurofighter and Tornado Management Agency) devrait être signé avant la fin de l'année.

Le remplacement des Tornado ECR est devenu une priorité à court terme pour la Luftwaffe. La version ECR de l’Eurofighter ou Eurofighter EK (Electronic Combat) fait suite à l’annonce en 2019 du développement « Quadriga » pour l’Allemagne. La version « EK » développée par les entreprises Hensoldt, MBDA, MTU, Premium Aerotec, Rolls Royce, BDLI, BDSV et Airbus, cette dernière étant la société leader de ce programme.


« La guerre électronique et la reconnaissance sont une exigence importante de l'OTAN : les conflits actuels et la situation de sécurité actuelle montrent à quel point ces deux capacités sont importantes » a déclaré Michael Schöllhorn, PDG d'Airbus Defence and Space. « À cet égard, la décision du gouvernement allemand d'inclure une capacité aussi importante que la guerre électronique dans le portefeuille de capacités de l'Eurofighter est une mesure importante. EK ajoutera cette capacité importante au spectre opérationnel déjà large de l'Eurofighter tout en renforçant la souveraineté et l'autonomie européennes ».


Le programme de l'armée de l'air allemande est connu sous l'acronyme LUWES (Luftgestätze Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum), qui désigne une action aéroportée dans le spectre électromagnétique et comprend trois éléments principaux, une plate-forme d'attaque Stand-Off Jamming, une plate-forme Escort Jamming et Stand-In, un système de brouillage sous la forme d’un leurre aéroporté sans pilote (ALD).


Principe de l’engagement de la guerre-électronique

Les systèmes de guerre électronique sont utilisés pour l'autoprotection en détectant passivement les systèmes radar et les missiles hostiles, en protégeant l'avion ou la plate-forme en utilisant des contre-mesures actives et passives. La guerre électronique offensive, également connue sous le nom d’attaque électronique, consiste à envoyer activement des signaux de brouillage pour perturber les capteurs des systèmes de défense aérienne de l’ennemi afin qu’ils ne constituent plus une menace.

Les systèmes de guerre électronique sont également utilisés pour l'autoprotection en détectant passivement les systèmes de radar et de missiles hostiles, en protégeant l'avion ou la plate-forme à l'aide de contre-mesures actives et passives. La guerre électronique offensive, également connue sous le nom d'attaque électronique, consiste à envoyer activement des signaux de brouillage pour perturber les capteurs des systèmes de défense aérienne ennemis afin qu'ils ne constituent plus une menace.


L’Eurofighter EK SEAD/DEAD

L'Eurofighter ECR sera disponible en trois configurations différentes : attaque électronique (EA) avec brouilleur autonome, attaque électronique (EA) avec armes anti-radiations et suppression de la défense aérienne ennemie/destruction de la défense aérienne ennemie (MER/MORT).

Les 15 Eurofighter allemands pour le combat électronique seront doté d'un système de localisation d'émetteur et d'autoprotection de Saab avec la nacelle EAJP, ainsi que de missiles anti-radar AGM-88G "AARGM-ER" de la société américaine Northrop Grumman. L'Eurofighter EK doit être certifié OTAN d'ici 2030. Grâce au système de localisation des émetteurs de Saab et au missile guidé anti-radiations (AARGM) de Northrop Grumman, l'Eurofighter EK sera capable de détecter, localiser et désactiver les radars anti-aériens. De plus, la solution Saab dispose de brouilleurs qui améliorent l'autoprotection de l'Eurofighter. L’Eurofighter EK embarquera également des technologies développées par des petites et moyennes entreprises et une start-up. Il s'agit notamment d'une solution d'IA qui permet d'analyser les données radar à bord et de déterminer rapidement des mesures d'autoprotection précises. Airbus travaille actuellement avec le bureau d'approvisionnement BAAINBw, l'armée de l'air allemande et le bureau de l'aviation de la Bundeswehr sur un calendrier détaillé pour la mise en œuvre des solutions EK sélectionnées dans 15 Eurofighters.


Saab EAJP

Le but du nouveau pod EAJP (Electronic Attack Jammer Pod) de Saab est de protéger les avions contre les radars grâce à des fonctions de brouillage sophistiquées, bloquant ainsi la capacité de l'adversaire à les attaquer. L’EAJP constitue un complément solide aux capacités d’attaque électronique intégrées. L’EAJP fait partie de la gamme Arexis de Saab.

Annoncée par l'unité commerciale EW de Saab en 2017, la gamme Arexis s'appuie sur les éléments technologiques déjà en développement pour la suite d'autoprotection Multi Functional System (MFS)-EW équipant le nouveau chasseur Saab JAS 39 Gripen E. Ces éléments de base comprennent des récepteurs numériques à bande ultra large et des dispositifs de mémoire radio numérique, des émetteurs AESA (à réseau actif à balayage électronique) à semi-conducteurs en nitrure de gallium (GaN), des systèmes de radiogoniométrie interférométrique et des architectures de traitement du signal numérique à grande vitesse.

Le module de brouillage d'escorte de l'EAJP est destiné à fournir des packages de frappe dotés d'une capacité d'attaque électronique aéroportée pour vaincre les radars d'alerte précoce. La conception de base intègre des antennes AESA basées sur GaN en bande L et en bande S dans les sections avant et arrière de la structure principale de la nacelle, avec de grandes antennes à ailettes à très haute fréquence (VHF) et ultra-haute fréquence (UHF) montées à l'extérieur. Pesant moins de 350 kg, cette version a été spécialement conçue pour être intégrée aux chasseurs monomoteurs tels que le Gripen E et maintenant l’Eurofighter.


Northrop Grumman AGM-88G AARGM-ER

Le Northrop Grumman Corporation AGM-88G AARGM-ER (Advanced Antiradiation Guided Missile Extended Range) à portée étendue est un missile antiradar de nouvelle génération, destiné à remplacer les actuels HARM. Le système a été développé pour l’US Navy. Le missile a réussi à détecter, identifier, localiser et engager une cible émettrice avancée basée à terre. Le développement de l'AARGM-ER utilise la modélisation numérique et l'intégration de capteurs et d'électronique AARGM avancés dans un nouveau véhicule aérien haute performance doté d'une propulsion améliorée et d'une ogive optimisée. Le nouveau missile fournira à la Marine, à l'Armée de l'Air et au Corps des Marines une capacité vitale de contre-défense aérienne, capable d'affronter des menaces avancées et à longue portée tandis que les pilotes restent en dehors des portées d'engagement mortelles.

Le missile est intégré sur les F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler de la Marine, ainsi que sur les F-35A de l'Air Force, les F-35B du Corps des Marines et les F-35C de la Marine/Corps des Marines.


Photos : 1 Eurofighter allemand @ Luftwaffe 2 Nacelle EAJP @ Saab 3 AGM-88G AARGM @ NG


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page