top of page

F-35, le point sur les retards !

Le standard Block4 du F-35 n’a pas encore reçu le feu vert pour la commercialisation, retour sur la situation pour les pays acquéreurs. En parallèle, le 1'000 ème pilote qualifié sur F-35.

Des retards prévus

Les retards annoncés pour le futur standard du F-35 soit le Block4ne sont pas nouveaux. Plusieurs facteurs joués un rôle, en voici les raisons : pour permettre l’arrivée du Block 4, le processeur central et l'unité de mémoire doivent être améliorés. Ceci est accompli via une mise à niveau appelée Technology Refresh 3, ou TR-3. Le système informatique précédent, TR-2, n'est pas suffisant pour prendre en charge les mises à niveau de capacité incluses dans le Block 4. Le TR-3 représente la colonne vertébrale informatique pour toutes les améliorations futures. Il est donc essentiel à la mise en œuvre du Block 4.


Le TR-3 est installé dans tous les nouveaux avions en production, y compris l'avion du lot 15 livré aujourd'hui, et sera installé sur les appareils plus ancien en rattrapage. Les rénovations nécessitent environ 14 jours d'arrêt et seront effectuées par Lockheed Martin, lors des maintenances programmées. En plus d'augmenter considérablement la puissance de traitement et la mémoire des ordinateurs du F-35, l'actualisation de la technologie migrera vers une architecture de système ouvert conçue pour faciliter d'autres mises à niveau à l'avenir. L'un des avantages de cette approche est qu'elle minimise la probabilité que les utilisateurs deviennent dépendants de fournisseurs spécifiques pour les améliorations du système.


Par ailleurs, en parallèlement au cahier des charges initial, plusieurs nouveautés ont été ajoutées, dont 25 fonctions demandées par les utilisateurs sont ajoutées. Ces demandes d’adaptation des logiciels ont demandé du temps en fonction des millions de lignes de codes du F-35. Le Block 4 comprend notamment un travail en profondeur avec

Le nouveau radar AN/APG-85 doté d’une antenne AESA avec la technologie GaN (Arséniure de gallium) va venir remplacer l’actuel APG-81, un nouvel Hardware, une Capacité de ciblage et létalité encore améliorée remplacement du système AN/ AAQ-37 par un système Next Gen ainsi que le nouveau système de guerre électronique en remplacement du système AN/ASQ-239. De plus, le standard intégrera les fonctions SEAD/DEAD, soit la pleine capacité de neutralisation des défenses ennemies. De fait, ses améliorations doivent encore être testées et validées. La certification et la qualification du software et la livraison des avions dépend d’une campagne de tests qui sera menée aux Etats-Unis en 2024.


Quelle implication pour les retards ?

Ses retards sont estimés à 6 mois. Chez nos amis Belges, le plan initial prévoyait la livraison de quatre avions fin 2023. Ce chiffre avait déjà été ramené à deux avions en raison du ralentissement engendré par la crise sanitaire. Il faudra attendre la fin du premier semestre de 2024 pour voir le premier F -35 aux cocardes belges. D’ailleurs,

le premier F-35 commandé par la Belgique est entré dans la phase finale d’assemblage sur l’immense chaîne de montage de Fort Worth, au Texas. La sortie d’usine est prévue début décembre, a indiqué l’un des vice-présidents de Lockheed Martin, Randall Howard. Le retard étant limité à quelques mois, cela n’aura aucun impact sur la montée en puissance progressive du F-35. Du côté de la Belgique, il n’y aura pas d’impact sur le remplacement des F-16 vieillissants.


Et en Suisse ?

Contrairement à certains articles « anxiogènes » parus ce jours, si le décalage nous touchera également (et d’autres) cela ne péjorera pas notre flotte de F/A-18. En effet, les problèmes de structures dus à l’apparition de fissures sur certaines cellules sont en passe d’être progressivement réglés. De plus, le programme d’augmentation de vie cellule et lui également engagé. Il n’est donc pas prévu d’engager un programme supplémentaire de prolongation comme le laisse supposer à tort certains journaux. Rappelons que les coûts de l’inflation aux USA a été également pris en compte dans le prix final et une réserve a été planifiée pour les variables du taux de changes, qui nous est favorable pour l’instant.

Certes, il faudra continuer à surveiller le développement du Block 4 en restant vigilant. Un groupe de travail est engagé depuis la signature du contrat, ce dernier a accès aux informations de Lockheed Martin et suit de près l’évolution du programme.


Un Block 4 très supérieur

Le standard Block 4 qui s’avère être bien plus qu’une amélioration, mais bien une profonde montée en puissance du F-35. L’avion a fait sensation lors des essais dans notre pays et en Finlande, distançant très clairement les aéronefs de classe 4 ++ dans tous les domaines techniques. Le F-35 a démontré qu’il est l'avion tactique le plus avancé actuellement en production. Ses caractéristiques peu observables confèrent à l'avion une signature radar qui s’additionne à une fusion de capteurs embarqués et une bibliothèque des menaces évolutives qui confère au pilote une connaissance de la situation sans précédent. Le Block 4 va améliorer encore la capacité de mise en réseau avec d'autres systèmes tactiques. Il s’agit d’augmenter le concept des « toiles de destruction » intégrées. Cette vision implique une large couverture de plusieurs domaines de combat rendue possible en tissant ensemble les capacités d'opérateurs dispersés, dont certains sont au sol. Je vous parlais dans article précédent du binôme F-35/Patriot, c’est exactement ce qui va être amélioré et plus encore. Avec le nouveau standard Block 4 le F-35 va maintenir son avantage sur les ennemis potentiels et accroître encore le fossé avec les appareils de générations précédentes.


Le 1’000ème pilote est une femme

Le programme de formation du F-35 de la 56e Escadre de chasse a diplômé son 1’ 000 ème étudiant, soit le capitaine de l'US Air Force Audrey Wilson, le 3 août 2023. "Quel événement remarquable pour la 56e Escadre de chasse", a déclaré le lieutenant-colonel Eric Ringelstetter, commandant du 56e Escadron d'entraînement. « Il est difficile de croire que Team Luke a produit 1 000 pilotes de F-35, dont certains sont actuellement déployés. Nous continuons d'améliorer notre production persistante et efficace de pilotes de chasse qui se battront et gagneront, si notre nation appelle ».

Le capitaine Audrey Wilson a atteint son objectif de terminer sa formation de pilote et occupe une place particulière parmi ses pairs de l'US Air Force en tant que 1’000ème pilote diplômé de F-35 de Luke AFB. Audrey Wilson vole maintenant avec le 95th Fighter Squadron à Tyndall AFB, en Floride. BRAVO MADAME !


Lien : maintien de la flotte de F/A-18



Photos : 1 F-35A 2 Cap Audrey Wilson @ USAF

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page