top of page

Envol du troisième F-15EX !

En cette fin de semaine, l’avionneur Boeing a réalisé le vol inaugural du 3 ème F-15EX « Eagle II », désigné EX3. L’avion sera livré prochainement et ouvrir la voie à la pleine production.

Configuration finale

Ce troisième F-15EX3 a son importance, ce dernier évolue dans la configuration opérationnelle finale. L'avion a volé uniquement avec sa peinture d'apprêt et un petit numéro de série (20-0003) sur ses doubles empennages et recevra ses couleurs et insignes définitifs avant sa livraison à l'US Air Force.

Le F-15EX a récemment terminé la phase I de tests et d'évaluation intégrés (IT&E), au cours de laquelle le F-15EX a participé à 19 exercices de grande force au cours desquels il s'est intégré à des avions de F-35 de 5 ème génération. De plus, l’avion est maintenant validé les munitions lourdes air-sol non nucléaire de l'inventaire de l’USAF.

Les données sont actuellement analysées par le Centre de tests opérationnels et d'évaluation de l'Air Force et le Bureau du Secrétaire à la Défense, directeur des tests opérationnels et de l'évaluation, et éclaireront la prochaine étape du programme, la phase de production à plein régime. La décision devrait être annoncée d'ici la fin de l'année, selon un communiqué de l’USAF.


Prochaine étape

Selon le calendrier revu de l’avionneur Boeing, 6 F-15EX devraient être livrés entre la fin du quatrième trimestre de l'exercice 2023 et le premier trimestre de l'exercice 2024. Quatre de ces avions rejoindront les EX-1 et EX-2 à la base aérienne d'Eglin, en Floride, tandis que les deux derniers devraient atterrir à Kingsley Field, à Klamath Falls, dans l'Oregon. Pour autant, un changement de planification a eu lieu au sein de l’USAF. La base de Kingsley Field ne deviendra pas le centre initialement prévu pour la formation sur F-15EX. C’est la base de Seymour Johnson, en Caroline du Nord, qui abrite déjà le FTU F-15E « Strike Eagle » qui est maintenant retenue. Les plans pour que la 142e Escadre de la base de la Garde nationale aérienne de Portland devienne la première unité F-15EX opérationnelle au cours de l'exercice 2025 sont toujours en vigueur.


Moins de F-15EX que prévu

Nous en parlions dans un ancien article, le grand changement concerne l’acquisition de seulement 104 avions de combat F-15EX au lieu des 144 initiaux. Le coût unitaire des 104 avions sera de 93,95 millions de dollars par avion en dollars de l'année en question, avec une baisse de 5,24 % par rapport au programme de référence de 2020, selon les rapports d'acquisition de l'Air Force. Initialement, Boeing avait estimé un coût unitaire de 80 millions de dollars par avion. A cela, il faudra ajouter des coûts à l’heure de vol plus élevés, essentiellement dû au fait que les pièces détachées sont achetées séparément des avions. Cette manière de faire tout comme avec le F-35 engendre un surcoûts de l’ordre de 20 à 30% au sein de l’USAF. De plus, cette nouvelle réduction de l’effectifs entraînera une nouvelle augmentation des coûts globaux. Le GAO disposera ainsi d’arguments pour ses prochaines critiques.


Le F-15EX « Eagles II »

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15. Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2.040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.


Capacité d’emport phénoménale

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau. Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir.

Photos : le 3 ème F-15EX @ Boeing




Comments


bottom of page