top of page

Taïwan remplace ses F-5 E/F « Tiger II »

Taïwan annonce le remplacement de sa flotte d’avions Northrop F-5 E/F « Tiger II » d’ici la fin de l’année, sauf la variante de reconnaissance RF-5. Les appareils seront remplacés par le T-5 Yung Yin (Brave Eagle) de construction nationale.

Le F-5 E/F « Tiger II» à Taïwan

Le 9 février 1973, le gouvernement de la République de Chine et le gouvernement américain parvinrent à un accord pour la coproduction de 100 F-5E « Tiger II ». Ce programme reçut le nom de code « Hu An » (Tigre de la Paix) et devait être entrepris conjointement par Northrop et la société taïwanaise AIDS. Le premier F-5E construit par l'AIDC a été déployé le 30 octobre 1974, un jour avant le 88e anniversaire du défunt président Chiang Kai Shek, et a donc été baptisé « Chung Chen », un alias du président Chiang. La production des 100 avions a été achevée en novembre 1977. Plus tard, 208 avions supplémentaires ont été ajoutés à la production en cinq lots, du « Peace Tiger 2 » au « Peace Tiger 6 ». La complexité du travail de production de l'AIDC a également évolué en plusieurs phases. L'ensemble du programme "Peace Tiger" s'est achevé le 9 décembre 1986, lorsque le dernier avion est sorti de la chaîne de production. Au total, la ROCAF a reçu 242 F-5E et 66 F-5F. Un total de 25 F/5 E ont été modifiés au standard RF-5. Ces appareils vont rester en service jusqu’à l’arrivée des drones MQ-9B soit environ encore deux ans.


Transformés en drones ?

Plusieurs sources ont informé ce printemps que Taïwan serait sur le point de transformer un certain nombre de F-5 E en drones, afin de contrer la menace chinoise. A ce jour, la ROCAF n’a pas confirmer cette information et semble garder le silence sur le sujet pour l’instant.


Arrivée du « Brave Eagle »

L’année dernière, la production en série des avions d’entraînement avancés T-5 « Brave Eagle » a commencé. Le T-5 Yung Yin (Brave Eagle) de l'Aerospace Industrial Development Corporation (AIDC) de Taiwan est entré en service dans l'armée de l'air de la République de Chine (ROCAF). Le deuxième des deux avions d'entraînement avancés « Brave Eagle » de production est arrivé à la base aérienne de Taitung à Taiwan le 22 décembre de l'année dernière, où il a rejoint le premier avion de production initiale à faible cadence (LRIP), livré le 28 novembre. Pour la livraison cérémonielle, le premier Un prototype (avec le président de l'AIDC, Hu Kaihong sur la banquette arrière) accompagnait le nouvel avion, Le premier groupe d'instructeurs T-5 a terminé avec succès la première phase de formation le 12 novembre. Les six pilotes venaient de l'Air Force Academy, de la 1re Escadre de chasse, de la 3e Escadre de chasse et de la 7e Escadre d'entraînement de chasse, et ont reçu une formation de deux instructeurs du Centre de Développement de l'Aviation.

Le premier escadron de T-5 « Brave Eagle » basé à la base aérienne de Taitung, qui abrite la 7e Escadre d'entraînement au vol et le centre d'entraînement et de développement tactique. Le T-5 jouera le rôle de premier plan en matière d'entraînement aux chasseurs. L'avion sera également basé à la base aérienne de Kangshan, qui abrite l'Académie de l'Air Force, où il remplacera les AT-3 du Fighter Training Group dans le rôle de formation de base. Pendant ce temps, les deux prototypes livrés plus tôt en 2021 poursuivront les tests de développement pour améliorer et développer davantage cet avion d'entraînement avancé et de combat léger taïwanais.

Le T-5 est un dérivé d'entraînement dédié du F-CK-Ching Kuo Indigenous Defence Fighter (IDF). L'AIDC l'a développé en collaboration avec l'Institut national des sciences et technologies de Chung-Shan (NCIST) pour répondre aux exigences Advanced Jet Trainer (AJT) du ROCAF et remplacer l'entraîneur de base indigène AIDC AT-3 et les Northrop F-5 utilisés en tant qu'entraîneurs avancés et combattants.

Bien que basé sur la conception de la cellule du F-CK-1 « Ching-Kuo », le T-5 comporte 80 % de nouveaux composants et utilise davantage de composites dans le fuselage pour réduire le poids total et améliorer la résistance. L'aile a subi une refonte, avec une section de voilure « plus grosse » pour augmenter la stabilité à basse vitesse et à basse altitude, ainsi que pour augmenter la capacité de carburant interne. Le constructeur affirme que le nouvel avion a une traînée plus faible et une meilleure maniabilité sous angle d'attaque élevé que le F-CK-1.

Le Brave Eagle est propulsé par une paire de moteurs Honeywell/ITEC F124-200TW sans postcombustion. Essentiellement une version sans postcombustion du moteur F125 du « Ching Kuo », les moteurs Honeywell/ITEC limiteront l'avion à des vitesses subsoniques/transsoniques en vol en palier. La conception omet le canon interne du « Ching Kuo », mais comprend une disposition pour l'armement (y compris une nacelle de canon externe). Le NCIST a développé un radar aéroporté AESA pour le T-5 utilisant la technologie du nitrure de gallium.


Photos : 1 F-5F « Tiger II » 2 Le Brave Eagle T-5 @ ROCAF



Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page