top of page

Retrait du A-10 en 2028 !

Le retrait définitif du célèbre avion Fairchild A-10 « Thunderbolt II » se confirme pour 2028. Depuis près de 10 ans l’US Air Force cherche à retirer l’avion du service, mais une forte résistance s’est organisée au sein du Congrès qui a régulièrement bloqué toute décision en ce sens. La guerre de haute intensité en Ukraine semble cette fois jouer contre l’A-10. Une situation qui va engendrer un profond changement.

Ce qui a changé

Par petits lots, les A-10 sont retirés progressivement du service, du moins ceux dont le potentiel est au plus bas. Les autres ont été notamment dotés d’une nouvelle paire d’ailes. Le dernier retrait partiel a été validé avec l’exercice 2023. Un total de 21 machines va partir à la retraite cette année ramenant ainsi l’inventaire à 260 appareils. Pour le général CQ Brown, commandant de l’USAF, ce nombre devrait approcher le chiffre zéro dans un proche avenir. Cet empressement trouve sa source à travers plusieurs motivations.

Pour l’USAF, un avion de combat se doit d’être capable de remplir plusieurs types de missions, ce dont l’A-10 est incapable. Trop spécialisé l’avion ne peut répondre qu’à une mission unique. Cette hyperspécialisation est utile dans un cadre de conflit basique, mais n’est plus viable dans la haute intensité telle que nous l’observons au sein du conflit ukrainien. Ce dernier nous montre que l’appuis aérien rapproché (CAS) est en chute libre du fait de l'efficacité des défenses aériennes modernes et de leur concentration. Pour le Pour le général CQ Brown, le « L'A-10 est un super avion. C'est un avion formidable dans un environnement incontesté », "Le défi est que nous allons être dans des environnements plus contestés à l'avenir."

Repenser l’appuis rapproché (CAS)

Si l’A-10 n’est ainsi plus adapté pour l’appuis rapproché dans un conflit moderne d’autres avions le sont également. Et c’est l’ensemble du concept CAS qui doit être repensé à l’avenir. Le terme « Air » est-il toujours tout à fait adéquat dans le nom et la définition du CAS ? (C'est-à-dire que le mot « Air » implique uniquement le soutien fourni par avion ?

Un concept « Air Only » doit-il évoluer vers une vision cross-Service/Domaine ? Par exemple avec des tirs conjoints/tir indirect ?

Les équipements, les actifs, la formation d'aujourd'hui doivent évoluer et se standardiser pour faire face aux changements technologiques et conceptuels du futur. En effet, les ressources sont moins nombreuses et plus chères et leur utilisation doit être optimisée pour un meilleur résultat.

Les composants doivent accepter le fait que l'état d'esprit de l'assistance rapprochée doit changer radicalement d'une intervention uniquement aérienne à un concept interservices/multi-domaines (éventuellement à « tous les domaines ») pour contrer les défis futurs du champ de bataille moderne. L'évolution des menaces ne permettra plus à aux équipages d'opérer en toute liberté comme ils le faisaient auparavant. Parce qu'il sera toujours impératif de fournir un soutien rapproché où et quand il est nécessaire aussi rapidement et aussi précisément que possible, un changement radical de la doctrine et des CAS est nécessaire. Non seulement il faudra enseigner au personnel l'importance de la réflexion commune, mais il faudra également changer institutionnellement la façon dont nous nous formons et opérons ensemble. Il va sans dire qu'un changement aussi radical aura des conséquences historiques et des implications sur l'environnement de commandement.

Quels remplaçants ?

De ce point de vue, il n’y aura pas « un » mais des remplaçants au A-10. De l’artillerie fonctionnant en mode guerre réseau (canons, roquettes guidées), des drones d’attaques lancés depuis le sol et les futures formations de F-35 épaulées par des drones de combat. Dans ce contexte, le général CQ Brown cherche des solutions ayant des capacités multi-rôle. Les combattants doivent être capables de remplir plusieurs ensembles de missions. Les bombardiers ne sont pas oubliés avec l’emplois d’armes de haute précision.

Fairchild A-10 « Thundebolt II »

L'A-10 Thunderbolt II, affectueusement surnommé "The Warthog", a été développé pour l'US Air Force par l'équipe OEM de Fairchild Republic Company, qui fait maintenant partie de Northrop Grumman Corporation Aeronautics Systems Eastern Region située à Bethpage NY et St. Augustine FL. Suivant les traces du légendaire P-47 Thunderbolt, l'équipe OEM a obtenu un contrat d'étude dans les années 1960 pour définir les exigences d'un nouvel avion d'appui aérien rapproché, robuste et survivable, pour protéger les troupes de combat au sol. Cette étude initiale a été suivie d'un contrat de développement de prototype pour l'AX et d'un concours final de flyoff aboutissant à la sélection de l'A-10 Thunderbolt II.

La sélection de l'A-10 « Thunderbolt II » pour cette mission était basée sur la maniabilité spectaculaire à basse altitude, la létalité, la capacité de survie "rentrer à la maison en toute sécurité" et la maintenabilité capable de mission conçue dans le jet par l'équipe OEM. Cette conception comprend une « baignoire » en titane qui protège le pilote des blessures et des systèmes de commande de vol à double redondance qui permettent au pilote de faire voler l'avion hors de portée de l'ennemi, malgré de graves dommages tels qu'une perte totale de capacité hydraulique. Ces caractéristiques ont été utilisées à bon escient à la fois dans le conflit de la tempête du désert des années 1990 et dans les engagements plus récents de Enduring Freedom, Iraqi Freedom et Global War on Terror.

En 1987, l'A-10 OEM Team ® et tous les actifs A-10 ont été acquis par Grumman Corporation de Fairchild Republic Company, et font maintenant partie de Northrop Grumman Aeronautics Systems, actuellement en partenariat avec Lockheed Martin Systems Integration en tant que membre de l'A -10 Équipe principale.

L'équipe OEM a maintenu une implication continue dans la modernisation du jet, en intégrant le système de navigation inertielle dans les années 1970, en développant et en installant le système d'évitement de collision au sol à faible altitude de sécurité et de ciblage dans les années 1980, et le système d'imagerie de vision nocturne dans les années 1990 et a fait preuve d'un leadership particulier dans la planification et l'analyse requises pour gérer l'intégrité structurelle de la cellule à travers les divers changements dans les spectres de manœuvre de vol, la mission et la structure des forces.

Photos : A-10 Thunderbolt II @ USAF



Comments


bottom of page