top of page

Modernisation des C-27J « Spartan » italiens !

Dans le cadre de la modernisation de la flotte italienne d’avions de transport tactique C-27 « Spartan », l’avionneur Leonardo et Armaereo soit la direction de l'armement et de la navigabilité de l'armée de l'air du ministère italien de la Défense, ont signé un contrat en vue de la préparation et les travaux de mise à jour. Ce contrat comprend le développement, la qualification d'intégration et la certification d'une nouvelle configuration avionique pour le C-27J, la mise à niveau d'un certain nombre de systèmes généraux sur l'avion, le système d'autoprotection et le simulateur de vol. Il comprend également la livraison du premier avion concerné dans cette configuration et après acceptation la modernisation des 11 appareils restants.

La modernisation

Dans le cadre de ce contrat, le C-27J de l'Armée de l'air bénéficiera d'une importante mise à niveau de sa suite avionique grâce à l'intégration de nouvelles fonctionnalités telles que l'ordinateur de mission, le système de gestion de vol, les affichages tête haute et tête basse, les systèmes de communication radio et satellite, l'autonomie -système de protection et autres améliorations améliorant la flexibilité et l'efficacité opérationnelle de l'avion. Le système de formation sera également mis à jour sur la base des nouveaux systèmes introduits à bord, alignant à la fois les dispositifs de formation (simulateurs de vol) et les didacticiels (matériel pédagogique) ainsi que les publications techniques pertinentes. Ces mises à jour seront dérivées des possibilités de rétrofit spécifiquement étudiées dans le cadre du développement du programme C-27J, dans le but de permettre aux opérateurs de bénéficier en permanence des améliorations apportées à l'avion.


Leonardo C-27J « Spartan »

Extérieurement le C-27J est un G.222 : les dimensions sont quasiment identiques. Il reprend donc la configuration voilure cantilever en position haute, avec deux turbopropulseurs. Mais le C-27J et fondamentalement différent tout en ayant conservé la maniabilité de son ancêtre : ses prestations lors des salons et des meetings sont toujours très remarquées, notamment durant sa phase d'approche de la piste avec les meilleurs taux de descente et de montée (4 000 pieds/min et 2 500 pieds/min), il peut effectuer des manœuvres tactiques à 3 g et est qualifié pour les décollages et atterrissages courts (STOL) sur pistes enneigées, sablonneuses et non préparées. Le C-27J dispose de deux turbopropulseurs Rolls-Royce AE 2100D2, avec des hélices Dowty à 6 pales. Outre un FADEC (Full Authority Digital Electronic Control), le C-27J dispose d'un APU, pouvant fonctionner en vol comme au sol. Les systèmes sont redondants (double circuit hydraulique et triple système électrique). L'autonomie en a également été améliorée, augmentant de plus de ‘1'000 km L'avionique intègre cinq écrans EFIS couleur multifonctions, un viseur tête haute (Head Up Display ; HUD), un radar cartographique AN/APN-241développé par Northrop-Grumann. L'architecture électronique est centrée autour d'un bus MIL-STD-1553B. Le C-27J est un appareil tout-temps. Il incorpore également des provisions pour des améliorations futures. Enfin, il bénéficie d'un système d'autoprotection complet : détecteur d'alerte radar et laser, détecteur de missile en approche, leurres et contremesures infrarouges.

En ce qui concerne le chargement, le C-27J dispose d’une soute climatisée et pressurisée, la soute est également munie de deux portes (une par côté) pour le largage de parachutistes et de deux issues de secours dorsales. Elle est modulable, permettant l'emport de civières et de personnel médical, de parachutistes ou de soldats (assis sur des sièges). Pour faciliter le déchargement, le C-27J peut s'incliner vers l'arrière avec un angle de 4,3 °. En matière de charges, il peut transporter un hélicoptère Bell 206 (avec les rotors démontés), deux véhicules légers (Hummer, Panhard M3, camionnettes) ou des pièces d'artillerie légères. Les palettes transportées sont essentiellement des HCU-6E (2,23 m de large, 2,11 m de haut, 2,74 m de long) ou des HCU-12E (IDEM, mais longueur de 1,37 m) : soit 3 HCU-6E + 1 HCU-12E, soit 7 HCU-12E.

Selon les différentes versions, le C-27J peut être équipé d'un radar de recherche AESA (Active Electronically Scanned Array), de systèmes électro-optiques/infrarouges et d'autres capteurs spécifiques essentiels pour le renseignement, la surveillance, la reconnaissance (ISR), la patrouille maritime (MPA), la guerre anti-sous-marine ( ASW) et Signals Intelligence (SIGINT), soutien aux forces d'opérations spéciales et aux troupes au sol. Les capteurs de l'avion peuvent être gérés via un système de mission palettisé et rapidement démontable qui analyse les données collectées et les transmet en temps réel à l'équipage.

L'architecture du système garantit l'interopérabilité avec d'autres avions de transport et peut être facilement intégrée avec le ravitaillement en vol, l'autoprotection, les communications sécurisées et la protection balistique, permettant à l'avion d'opérer dans des environnements à haut risque, transportant des matériaux, des véhicules légers et du personnel partout où ils sont nécessaires. Le C-27J peut fonctionner en toute autonomie grâce à son groupe auxiliaire de puissance (APU).


Photo : C-27J italien @ Aeronautica Militare


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page