top of page

Mise sous tension du B-21 « Raider » !

L’avionneur Northrop Grumman a annoncé que le premier prototype du futur bombardier furtif B-21 « Raider » a accompli son premier test de « mise sous tension » ces derniers mois. Cette nouvelle avancée le rapproche

encore plus d'un premier vol qui doit toujours avoir lieu avant la fin de cette année. L’avionneur travaille dans le même temps avec l’US Air Force en vue de préparer un contrat de production initiale à faible taux (LRIP) , également avant la fin de l'année.

Rappel

Le programme LRS-B prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend le F-35 et plus tard le NGAD, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet LRS-B est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient

L'US Air Force prévoit d'acheter au moins 100 B-21. Une telle commande aurait pour résultat de réduire le coût unitaire, en amortissant le développement sur un grand nombre d'unités. En effet, actuellement le coût unitaire du B-21 est estimé à quelques 564 millions de dollars, soit un total de 80 milliards de dollars pour 100 bombardiers B-21. A cela, il faut encore ajouter les coûts d'intégration de la nouvelle bombe à guidage nucléaire B61-12 et du nouveau missile de croisière nucléaire (LRSO) sur le B-21.


Le contrat du B-21

Le contrat de Northrop pour le B-21 a été attribué en 2015, et il prévoit que le développement de l'ingénierie et de la fabrication soit un accord à prix coûtant majoré, mais Northrop a accepté un accord à prix fixe pour le premier lot d'avions.

Le directeur financier David Keffer Northrop Grumman a déclaré. « nous restons sur la bonne voie pour le premier vol cette année. Encore une fois, ce calendrier continue de dépendre des événements et des données au fil du temps. Nous prévoyons que le premier contrat LRIP sera attribué après le premier vol ». De son côté, la PDG Kathy Warden a déclaré que la société ne s'attend à aucun bénéfice sur le B-21 hautement classifié pendant la phase LRIP, en raison de l'effet de l'inflation sur le contrat à prix fixe. Cependant, il est signalé que la société recevrait 60 millions de dollars de l'armée de l'air pour atténuer l'inflation sur le projet et de préciser que la société continuera à rechercher des gains d'efficacité dans le programme et que le calendrier du contrat LRIP "sera éclairé par les progrès continus dans l'amélioration de l'efficacité du programme ainsi que par notre compréhension de ce premier lot de contrat LRIP et au-delà". Warden a ajouté que certains aspects de la production ont connu une amélioration de l'efficacité de 15 % grâce à l'application de méthodes de « fil numérique ».

Actuellement, 6 cellule de bombardiers B-21 sont en cours d'assemblage dans les installations de Northrop Grumman à Palmdale, en Californie.


L’Australie serait intéressée

Dans la presse nationale, le ministre australien de la Défense, Richard Marles a déclaré que son pays envisageait la possibilité d'acheter une flotte de bombardiers furtifs B-21 « Raider » dans le cadre de la revue stratégique de défense du gouvernement. Il s’agit d’un document qui fournira des recommandations sur les priorités australiennes en matière de dépenses militaires pour la prochaine décennie. Du côté de Washington, le secrétaire de l'US Air Force, Frank Kendall, a déclaré qu’il serait effectivement possible de fournir des B-21 à l'Australie, bien qu'il n'ait pas été confirmé que les deux pays aient discuté de cet achat. Affaire a suivre.


Le projet B-21 Long Range Strike- Bomber (LRS-B)

Pour l’avionneur Northrop Grumman le « Raider » fournira à l'armée de l'air une capacité de longue portée, une capacité de survie élevée et une flexibilité de charge utile de mission. Le B-21 pénétrera les défenses les plus difficiles pour des frappes de précision partout dans le monde. Voici 10 faits clés sur le B-21 Raider de Northrop Grumman.


1. Sixième génération Le B-21 Raider bénéficie de plus de trois décennies de technologie de frappe et de furtivité. C'est la prochaine évolution de la flotte de bombardiers stratégiques de l'Air Force. Développé avec la prochaine génération de technologie furtive, des capacités de mise en réseau avancées et une architecture de systèmes ouverts, le B-21 est optimisé pour l'environnement de menace haut de gamme. Il jouera un rôle essentiel pour aider l'Armée de l'Air à mener à bien ses missions les plus complexes.


2. Furtif Northrop Grumman fait continuellement progresser la technologie, en utilisant de nouvelles techniques de fabrication et de nouveaux matériaux pour s'assurer que le B-21 vaincra les systèmes anti-accès et d'interdiction de zone auxquels il sera confronté.


3. Colonne vertébrale de la flotte Le B-21 Raider constitue l'épine dorsale de l'avenir de la puissance aérienne américaine. Le B-21 offrira une nouvelle ère de capacité et de flexibilité grâce à une intégration avancée des données, des capteurs et des armes. Capable de livrer des charges utiles conventionnelles et nucléaires, le B-21 sera l'un des avions les plus efficaces dans le ciel, avec la capacité d'utiliser un large éventail de munitions à distance et d'attaque directe.


4. Un bombardier numérique Le B-21 est un bombardier numérique. Northrop Grumman utilise un développement logiciel agile, des techniques de fabrication avancées et des outils d'ingénierie numérique pour aider à atténuer les risques de production sur le programme B-21 et permettre des pratiques de maintien en puissance modernes. Six B-21 Raiders sont à divers stades d'assemblage final et de test à l'usine de Northrop Grumman à Palmdale, en Californie.


5. Technologie Cloud Northrop Grumman et l'Air Force ont démontré avec succès la migration des données des systèmes au sol du B-21 vers un environnement cloud. Cette démonstration comprenait le développement, le déploiement et le test des données B-21, y compris le jumeau numérique B-21, qui soutiendront les opérations et le maintien en puissance du B-21. Cette infrastructure numérique robuste basée sur le cloud se traduira par un avion plus facile à entretenir et durable avec une infrastructure à moindre coût.


6. Architecture ouverte Pour répondre à l'évolution de l'environnement des menaces, le B-21 a été conçu dès le premier jour pour une évolutivité rapide. Contrairement aux avions de la génération précédente, le B-21 ne subira pas de mises à niveau par blocs. Les nouvelles technologies, capacités et armes seront intégrées de manière transparente grâce à des mises à niveau logicielles agiles et à une flexibilité matérielle intégrée. Cela garantira que le B-21 Raider pourra affronter en permanence l'évolution de la menace pendant les décennies à venir.


7. Une équipe nationale Depuis l'attribution du contrat en 2015, Northrop Grumman a réuni une équipe nationale pour concevoir, tester et construire l'avion d'attaque le plus avancé au monde. L'équipe B-21 comprend plus de 8 000 personnes de Northrop Grumman, des partenaires de l'industrie et de l'Air Force. L'équipe se compose de plus de 400 fournisseurs répartis dans 40 États.


8. Maintien en puissance et abordabilité des opérations à long terme et du maintien en puissance est une priorité du programme B-21 depuis le début. En partenariat avec l'armée de l'air, notre équipe a fait de la maintenabilité une exigence tout aussi importante que la performance furtive pour garantir que nous conduisons des opérations et des résultats de maintien en puissance plus abordables et prévisibles.


9. Portée mondiale Le B-21 Raider sera l'épine dorsale de la flotte de bombardiers américains et sera essentiel pour soutenir la stratégie de dissuasion stratégique de notre pays. En plus de ses capacités avancées de frappe de précision à longue portée qui permettront aux commandants combattants de tenir n'importe quelle cible, n'importe où dans le monde, à risque, il a également été conçu comme le composant principal d'une plus grande famille de systèmes qui fourniront des renseignements, capacités de surveillance et de reconnaissance, d'attaque électronique et de mise en réseau multidomaine. Dans un environnement de sécurité mondial dynamique, le B-21 fournira la flexibilité et la dissuasion essentielles à la sécurité des États-Unis et de nos alliés.


10. Raider Le B-21 Raider est nommé en l'honneur du raid Doolittle de la Seconde Guerre mondiale lorsque 80 aviateurs, dirigés par le lieutenant-colonel James "Jimmy" Doolittle, et 16 bombardiers moyens B-25 Mitchell se sont lancés dans une mission qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale. Les actions de ces 80 bénévoles ont joué un rôle déterminant dans le changement d'élan dans le théâtre du Pacifique. Cela a marqué le raid comme un catalyseur pour une multitude de progrès futurs dans la supériorité aérienne des États-Unis depuis la terre ou la mer. L'esprit courageux des Doolittle Raiders est à l'origine du nom du B-21 Raider.


Que penser du B-21 en l’état ?

Entre les premières photos disponibles et les indications de l’USAF et de l’avionneur, il est compliqué de se faire une idée précise de ce nouveau bombardier. Pour autant, nous pouvons en déduire les premiers contours :


Les lignes du B-21 s’inspirent de différents programmes et notamment du B-2. Sa ligne est assez futuriste, même si nous n’avons pas encore tout vu. Clairement sa capacité furtive est très améliorée (LO, technologie furtive). L’avion est plus petit que son prédécesseur.


L'avion semble nettement plus petit que le B-2 lorsqu'il est vu dans son ensemble de face. Ce n'est pas surprenant, nous savions que ce serait une conception d'aile volante plus petite et qui sacrifierait une partie de la charge utile des armes. De fait, le train d’atterrissage est plus simple que sur le B-2 avec deux roues par trains au lieu de quatre. Étrangement, la partie pare-brise du cockpit semble très petite, ce qui laisse à penser que les pilotes disposeront de capteurs et de caméras offrant une vue extérieure synthétisée sur écrans et viseur de casque.


Ce qui marque l’intérêt de la présentation, concerne le revêtement gris clair. Fini le noir des bombardiers de nuit. Cette nouvelle couleur confirme que le B-21 aura des missions très élargies avec la capacité d’opérer de jour. Toujours en observant les photos et la cellule, il semble bien que les panneaux contenant les divers capteurs ne soient pas apparents. Il faut probablement en déduire que la plupart sont noyés dans la cellule. Le B-21 semble avoir été assemblé avec très peu de jointure cellule.


En faisant l’analyse des informations de l’avionneur, le B-21 sera très connecté à la manière du F-35. Il sera doté de capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR) et de gestion de combat. Ce nouvel appareil offrira des capacités à s'intégrer avec des alliés et des partenaires, tout en pouvant disposer d’un très long rayon d’action.

Photos : B21 « Raider » @ Northrop Grumman


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page