top of page

La RTAF réceptionne ses « Super Tigris » !

La Royal Thaï Air Force (RTAF) a réceptionné ses premiers Northrop F-5 E/FTH « Super Tigris », soit les ultimes survivant des 40 appareils acquis à la fin des année 70. Retour sur cette modernisation et l’avenir de la RTAF.

Rappel

C’est à la fin des années 70 que la Thaïlande a acheté 46 avions de combat de type Northrop F-5 E/F « Tiger II » (40 F-5 E& 6 F-5 F). Vieillissants, les bon vieux F-5 vont subir diverses modernisations. Puis à fin 2017, le pays décide de maintenir 12 F-5 E et 2 F-5F dont le potentiel cellule est encore viable durant 8 à 12 ans ans et de les moderniser une dernière fois dans un standard nommé « Super Tigris ». Les autres appareils étant retirés du service de vol.


Le « Super Tigris »

Selon le porte-parole de la RTAF la modernisation « Super Tigris » est assez profonde et amène à un niveau d'équipement élevé que la RTAF décrit comme un "chasseur de génération 4.5". Pour cette réalisation un effort a été fait sur la cellule avec une prolongation de durée de vie structurelle de 7’200 à 9’600 heures. La mise à niveau «Super Tigris» est articulée autour d’un nouveau radar fournit par l’équipementier israélien Elbit Systems d'Israël, en s'appuyant sur l'expérience de la société avec un certain nombre d'autres efforts internationaux de mise à jour du F-5. L’avion est doté du radar ELM-2032 à antenne mécanique (FCR) multimode avancé. Le radar comprend trois modules principaux (émetteur, processeur de récepteur et antenne) qui peuvent être personnalisés et configurés selon l’utilisateur. Ce radar offre une capacité air-air au-delà de la portée visuelle et un mode radar à ouverture synthétique qui produit des cartes de patch haute résolution pour un ciblage air-sol précis.

Le cockpit est remanié et comprend deux écrans couleur multifonctions, un nouvel affichage tête haute et un panneau de commande avant, un nouveau système de contrôle environnemental et un enregistreur vidéo numérique. Le pilote est équipé du viseur monté sur casque DASH IV d'Elbit.

En termes de communications, le «Super Tigris» est équipé de radios anti-brouillage ARC-164 Have Quick II et du système de liaison de données Link-T spécifique à la Thaïlande. Cela permet aux F-5 d'être reliés au réseau de commandement et de contrôle de la défense aérienne qui comprend également les F-16, les chasseurs Saab Gripen et les avions d’alerte avancée Saab 340 AEW.


Le «Super Tigris» peut également transporter la nacelle de ciblage électro-optique / laser Rafael Litening III et la nacelle de brouillage Rafael Sky Shield. Ces nouveaux capteurs sont assortis de nouvelles armes israéliennes, dont la bombe à guidage laser Elbit Lizard. Alors que le missile air-air infrarouge à courte portée à imagerie Rafael Python IV et le radar actif Rafael Derby.


Pas suffisant

Ces 14 F-5 «Super Tigris» complètent ainsi l’escadron de 12 JAS-39 C/D Gripen et les deux escadrons de F-16 (68 appareils) en service. Cependant la durée de vie des «Super Tigris» reste limitée dans le temps tout comme les F-16 vieillissants. Seuls les Gripen suédois ont encore un avenir à long terme au sein de la RTAF.


L’avenir de la RTAF avec ou sans le F-35

Je vous l’avais annoncé sur l’ancien site, la RTAF veut maintenant acquérir l'avion de chasse le plus moderne et le plus performant qui réponde au budget et aux exigences opérationnelles du service. Le cabinet thaïlandais a autorisé, en principe, la demande de la RTAF d'acquérir quatre F-35 pour l'exercice 2023 pour 415 millions de dollars (13,8 milliards de bahts) en janvier 2022. Pour le commandant en chef de la Royal Thai Air Force (RTAF), l’ACM Alongkorn Vannarot, le F-35 représente ce qu’il a de plus moderne. L’objectif est d’acquérir jusqu’à 12 F-35A en étape d’ici à 2032. Des efforts sont réalisés pour financer le projet.


Si la demande d’achat de Bangkok pour un premier lot de 4 F-35A a été remise à l’Administration américaine, le pays est dans l’attente d’une autorisation d’exportation de l’avion de 5 ème génération. Celle-ci doit être validée par une décision du Congrès américain sur l'approbation ou non de la vente à la Thaïlande. Pour l’instant, une délégation américaine s’est rendue en Thaïlande, afin d’évaluer la capacité de la Royal Thai Air Force (RTAF) à exploiter et à entretenir la nouvelle génération d'avions de combat. En cas de refus de Washington, la Thaïlande pourrait alors se tourner en direction de la Chine qui lui fait déjà les yeux doux avec un certain Shenyang J-31.

Photos : Le Super Tigris @ RTAF / Nakon Supachat

1 719 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page