top of page

L'Italie se dirige vers le KC-46A "Pegasus"!

L’Italie doit moderniser sa flotte d’avions ravitailleurs et deux options étaient envisagées. Mais comme nous allons le voir une seule semble s’imposer, explications.



Le ministère de la Défense désirait initialement acquérir deux nouveaux ravitailleurs de type Boeing KC-46A « Pegasus » et mettre à niveau les quatre ravitailleurs KC-767A actuels au même standard, afin de renforcer les capacités de transport polyvalentes dites lourdes de l'armée de l'air italienne. Cependant, un rapport de la Direction de l'armement aéronautique et de la navigabilité (ARMAEREO) du Secrétariat général de la défense et de la Direction nationale de l'armement (SEGREDIFESA) confirme que la mise à niveau des quatre B767 vers la dernière norme de configuration KC-46A a été jugé irréalisable par une commission spéciale dont le rôle était d'évaluer le projet.


Le KC-46A s’impose


La seule solution viable pour atteindre les objectifs est d'acheter six nouveaux avions déjà au standard actuellement en service avec l'US Air Force (que le document appelle KC-767B suggérant que ce sera la désignation des nouveaux ravitailleurs de l'Air italienne Force). En fait, la mise à niveau vers la norme « Pegasus » du KC-767A existant semblait être une opération assez difficile depuis le début. Le KC-767A est basé sur le B-767-200ER commercial (Extended Range) et est équipé à la fois d'une perche volante de sixième génération (similaire à celle du KC-10 américain) et de trois stations de tuyau et de drogue (WARP, Wing Air Refueling Pods). Alors qu'il s'agit également d'un dérivé du Boeing B767, le KC-46A dispose d'un fuselage allongé, de moteurs, d'un cockpit, d'ailes et d'une flèche différents en d'autres termes, malgré quelques points communs clairs, c'est un avion différent.


Le futur programme


Le nouveau programme d’avion ravitailleur d'une valeur de 1,12 milliard d'euros (comprenant un soutien logistique intégré pendant cinq ans et l'acquisition, via le FMS, de divers équipements critiques, notamment les systèmes d'autoprotection et de communication, la liaison de données tactique et la plate-forme de planification de mission) se poursuit devrait débuter en avril 2023 et se terminera en 2035.


Le KC-46A « New Generation Tanker »


Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).


Photo : KC-46A @ USAF

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page