top of page

L’Irak se tourne en direction du JF-17 « Thunder » !

C’est une jolie surprise, Bagdad vient de signer un accord avec Islamabad après deux ans de discours diplomatiques pour acheter des avions de combat JF-17 « Thunder ». L'Irak devrait donc devenir le cinquième pays à l’exportation pour l’avion sino-pakistanais.

Compléter, puis remplacer les F-16

Bien que les détails de l'accord restent confidentiels, l'Irak prévoit d’acquérir 12 avions de combat JF-17 « Thunder » Block III, pour un prix estimé à environ 664 millions de dollars. Le nouvel avion doit venir renforcer la force aérienne dotée de F-16 et les remplacer dans un second temps.

Le gouvernement irakien avait conclu un accord, en 2011, pour l'achat de 36 avions de combat de type F-16 aux Etats-Unis. En 2015, les premiers appareils ont été livré à Bagdag sur la base aérienne de Balad dans la province de Salahuddin, nord. Cet accord avait été rendu possible suite à la décision de Washington de vendre une version ancienne du F-16 à l’Irak. Plusieurs sénateurs étaient très inquiets que des technologies puissent être transmises à l’Iran. Le standard livré ne comprenait pas de dernière technologie, mais une version du F-16 datant de la fin des années 1980. Ces dernières années les F-16 irakiens ont souffert d’un manque de pièces détachées, d’un part et de l’autre d’un personnel de maintenance peu nombreux et parfois mal formé. Cette situation a fait que les F-16 se sont rapidement détériorés dans un état non opérationnel après leur transfert des États-Unis, nécessitant des réparations coûteuses.


Le choix

Plusieurs appareils étaient en concurrence en Irak, dont le Rafale de Dassault, le FA-50 coréen, ainsi que des appareils d’occasions comme des Eurofighter (provenance non confirmée). Le choix du JF-17 « Thunder » s’inscrit dans une démarche alternative rentable au F-16 et devrait fournir à l'Irak une capacité de défense aérienne plus fiable et durable en termes de coûts, mais à la condition de pouvoir former correctement son personnel au sol et en vol. Pour les Irakiens, l’offre pakistanaise est intéressante car ils pourront disposer de la dernière version du JF-17, le Block III. L’offre ne comprend pas d’embargo technologique, bien au contraire. Le JF-17 est équipé d'une suite avionique moderne avec un affichage numérique dans le cockpit et des systèmes radar avancés.

Le JF-17 Thunder Block III

Le JF-17 « Thunder » (Pakistan) ou FC-1 « Xiaolong » (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan et produit par Pakistan Comlex (PAC). Chasseur monoréacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33MA russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend un canon GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Le nouveau standard Block III comprend un affichage tête haute holographique grand angle Aurora EHUD-2, soit le même qu'utilisé dans le J-20 chinois. L’avion peut compter sur une nouvelle suite de guerre électronique intégrant un système d'avertissement d'approche de missile aéroporté S740 monté sur le J-10C chinois. Cette fois une sonde de ravitaillement en vol est installée d’origine et l'avion dispose de nouveaux phares d'atterrissage à LED.

En matière de détection, l’avion intègre un nouveau radar à balayage électronique actif (AESA) fabriqué en Chine pour remplacer le radar multifonction à impulsions Doppler en bande X KLJ-7V2 à balayage mécanique. Deux systèmes sont possibles : le KLJ-7A du Nanjing Research Institute of Electronics Technology et le LKF601E du Leihua Electronic Technology Research Institute.

Le JF-17 Block III intègre un viseur de casque dont l’origine n’est pas encore confirmée. Selon certaines sources pakistanaises, l’avion devrait également être équipé d'un point dur de fuselage supplémentaire destiné à transporter une nacelle de ciblage WMD-7.

La Pakistan Air Force (PAF) devrait recevoir 50 JF-17 au nouveau standard Block III au rythme de 12 par an depuis 2022.

Remotorisation

Le standard Block III est remotorisé avec le moteur chinois Guizhou WS-13.


Rappel

La PAF utilise le JF-17 « Thunder » depuis 2011. Cinquante appareils du Block I ont été livrés avant que la production ne passe au Block II amélioré en décembre 2013. Les JF-17 au Block II disposent d’une avionique améliorée, une nouvelle liaison de données et des capacités de guerre électronique améliorées, ainsi qu'une capacité de transport d'armes accrue. À l'exception des 24 premiers, tous ont également intégré une capacité de ravitaillement en vol. Les livraisons de la variante Block II ont pris fin en juin 2019, date à laquelle la PAF avait équipé cinq escadrons JF-17 de première ligne.

Note : L’avion est nommé FC-1 « Xiaolong » en Chine, mais ne fait pas partie de l’inventaire de l'armée de l'air de l'Armée de libération du peuple (ALP).


Photos : 1 JF-17 Block III PAF 2 Prototype Block III @ PAC




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page