top of page

ITA rejoint le groupe Lufthansa !

Le mariage ITA Airways et Lufthansa a été célébré cette fin semaine. Après plus de 7 mois de négociations et de risques de rupture, la Commission européenne a formellement donné son avis positif.

 A350 ITA @ ITA Airways


Le oui de Bruxelles

L'annonce de Bruxelles est arrivée jeudi, avant la date limite prévue du 4 juillet, qui a été suivie par la première conférence de presse conjointe entre le ministre de l'Économie Giancarlo Giorgetti, le président exécutif d'ITA Antonino Turicchi et Carsten, PDG du groupe Lufthansa.  

 

Le paquet de remèdes proposé par Lufthansa répond pleinement aux préoccupations sur les questions de concurrence en veillant à ce qu'un niveau suffisant de pression concurrentielle demeure sur toutes les liaisons concernées.

Le feu vert de la Commission européenne au mariage entre Ita Airways et Lufthansa "clôt la vieille affaire du transport aérien national", qui a duré 40 ans et a abouti à la faillite d'Alitalia, a souligné Giorgetti qui considère l'opération comme une "opération italienne, un Succès allemand et européen". L'accord fournit trois étapes. Cela commence par une augmentation de capital réservée de 325 millions avec laquelle le géant européen entrera dans ITA pour une participation de 41%. Dans un deuxième temps, Lufthansa aura la possibilité d'augmenter sa participation à 90 %. Elle pourra donc également reprendre les 10 % restants, pour un investissement total de 829 millions d'euros.


Conditions antitrust

Le feu vert intégrera toutes les conditions imposées par la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager pour la fusion entre les deux compagnies aériennes. Pour obtenir l'autorisation, Mef/Ita et Lufthansa ont dû prendre la plume quelques enjeux qu'ils devront respecter. Pour Milan Linate, un accord a été trouvé sur transfert de 15-17 paires (droits de décollage et d'atterrissage) de créneaux, égaux à 30-34 vols par jour dans les deux sens, à entreprises rivales qui sera en concurrence pendant au moins trois ans sur les routes intra-européennes, où Ita et Lufthansa seraient autrement monopolistiques. Les candidats sont actuellement EasyJet, qui serait autorisé à ouvrir une base, et Volotea).


Deuxième enjeu : les deux compagnies devront atténuer la réduction actuelle de la concurrence sur les vols entre Fiumicino et l'Amérique du Nord en identifiant soit un concurrent sur les liaisons directes (avec Chicago, Washington, San Francisco, Toronto) soit en sélectionnant pour chaque route deux nouveaux concurrents capables de proposer des liaisons avec une escale inférieure à 2 heures et une durée de vol totale de pas plus de 3 heures de plus que le direct. Deuxième dans la nouvelle ère Lufthansa, l'aéroport de Fiumicino deviendra la base de lancement des vols long-courriers, avec des destinations en Amérique, mais aussi en Afrique et en Asie.


ITA Airways

ITA Airways a été fondée en novembre 2020 et compte aujourd'hui environ 4 000 employés. Basée à Rome, la compagnie aérienne accueille plus de 10 millions de passagers par an et exploite une flotte moderne de 66 avions Airbus. Le hub de Rome est idéalement situé pour diversifier davantage le réseau d'ITA vers l'Afrique et l'Amérique latine, offrant à ses clients une meilleure connectivité vers l'hémisphère sud. Actuellement, ITA dessert 64 destinations : 21 routes intérieures, 33 routes internationales et 10 routes intercontinentales.

 

252 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page