top of page

Le FA-50 doté du radar PhantomStrike !

L’équipementier américain Raytheon Technologies équipera l'avion de combat léger FA-50 de Korea Aerospace Industries (KAI) avec son nouveau radar PhantomStrike. Ce radar de petit diamètre est issu de la longue famille de capteurs de type AESA de Raytheon.

Raytheon PhantomStrike

Le Raytheon PhantomStrike est un radar de contrôle de tir entièrement refroidi par air, au lieu d'être refroidi par eau. L'hypothèse derrière cela est de réduire les besoins en poids et en puissance. Le radar en question a été développé par Raytheon Intelligence and Space. Il est conçu pour fournir une détection, un suivi et un ciblage des menaces à longue portée. En collaboration avec le gouvernement des États-Unis, PhantomStrike a été approuvé pour être exporté en tant que produit de vente commerciale directe vers KAI. PhantomStrike est un radar AESA compact, le premier du genre, qui est plus petit, plus léger et nécessite moins d'énergie. Il est conçu pour une large gamme de plates-formes, y compris les avions d'attaque légers, les aéronefs à voilure tournante, les véhicules aériens sans équipage et les tours au sol. PhantomStrike combine deux spécialités de Raytheon Technologies, un réseau alimenté au nitrure de gallium (GaN) et le processeur récepteur/excitateur intégré compact à haute fiabilité, pour correspondre à la capacité des radars AESA modernes. Les mises à niveau offrent des fonctionnalités telles que la formation et la direction de faisceaux numériques, la fonctionnalité multimode et le ciblage terrestre et aérien entrelacé.

Le nouveau radar s'appuie sur les travaux de RI&S sur les programmes AESA précédents, y compris la technologie GaN, similaire au GaN utilisé dans le système de missile sol-air Patriot PAC-3. Le PhantomStrike est un radar AESA compact de faible taille, poids et puissance (SWaP).

Raytheon Intelligence & Space affirme que le PhantomStrike offre les performances de poids lourds nécessaires pour assurer une meilleure connaissance de la situation de l'espace de combat à une fraction du coût des systèmes radar traditionnels. Il y est parvenu en exploitant la puissance des semi-conducteurs GaN, avec un boîtier innovant de son récepteur/excitateur numérique et de son processeur connu sous le nom de CHIRP, et une conception unique en son genre refroidie par air et économe en énergie. Cela donne ce que l'on prétend être le facteur de forme le plus léger jamais conçu pour un radar de contrôle de tir de chasseur, moins de 150 livres ou 80% plus léger que les radars AESA modernes, mais utilisant également 65% de la puissance et coûtant 50% de moins que la quatrième génération Radars AESA.

En plus d'être abordable, le système est également évolutif pour s'adapter à une gamme de tailles de plates-formes, et Raytheon Intelligence & Space indique qu'il existe trois variantes de radar de tailles différentes : un radar de plus petite taille pouvant s'adapter aux drones ou le FA-50, une taille moyenne pouvant accueillir des avions comme le T-7 et une taille plus grande qui conviendrait à un avion de la taille d'un F-16. RI&S a effectué des vérifications d'ajustement avec les deux radars, le plus petit réseau adapté à un F-5 et offrant une portée égale à un radar F-16. Et, grâce à sa conception d'architecture de systèmes de mission ouverte, PhantomStrike sera facilement mis à niveau à l'avenir, garantissant sa pertinence dans l'espace de combat pour les années à venir. Autre nouveauté, le PhantomStrike a été développé avec le marché international très à l'esprit, et il sera disponible en vente commerciale directe. Raytheon Intelligence & Space dit qu'il y aura même des opportunités pour que 80 à 85% du contenu de PhantomStrike soit fabriqué en dehors des États-Unis, soit un radar spécifique pour l’exportation.

La Pologne cliente

Le premier client du PhantomStrike est connu, il s’agit de la Pologne. Le radar viendra équiper les avions d’attaque au sol KAI FA-50 PL a déclaré le porte-parole de l'Agence polonaise de l'armement. Le 27 juillet 2022, un contrat a été signé au ministère polonais de la Défense pour l'achat de 48 avions de combat légers KAI FA-50PL pour l'armée de l'air polonaise. Le contrat comprend également un paquet d'armement logistique et d'entraînement. L'approvisionnement est devenu urgent à la lumière du conflit en Ukraine et du besoin croissant de remplacer le dernier des avions de combat Su-22 de l'armée de l'air polonaise, et Lockheed Martin n’est pas en mesure de fournir à la Pologne des F-16 supplémentaires dans les délais requis par Varsovie. Pour la Pologne, les points communs entre le FA-50 qui a été développé conjointement avec Lockheed Martin et le F-16 en termes de systèmes permettent au nouvel avion de s'intégrer de manière transparente dans l'infrastructure existante. Cela rationalisera également la formation, car la conversion entre le FA-50 et le F-16 peut être effectuée rapidement.

Premier avion en 2023

Selon les médias polonais, le pays devrait recevoir 12 avions dans la configuration standard actuelle FA-50 Block 10 au second semestre 2023.En raison du rythme rapide des livraisons, il s'agira très probablement de TA-50 Block 2 modifiés, qui sont actuellement sur la chaîne de production des usines KAI et étaient à l'origine destinés à l'armée de l'air coréenne. Les machines d'entraînement avancé TA-50 (LIFT) ont la même cellule que le FA-50 et ne diffèrent de l'avion de combat que par leur équipement, qui sera amené à la configuration FA-50 Block 10 avant expédition en Pologne. Les avions du Block 10 ont une capacité de frappe plutôt limitée, qui se résume à la possibilité d'utiliser des missiles AGM-65 « Maverick », des bombes non guidées de la série Mk 80 ou des JDAM guidés guidés par des coordonnées GPS fixes. Pour l'autodéfense, la machine peut transporter les seuls missiles air-air obsolètes AIM-9M/ P. Un système d'identification standard Mark XIIA sera installé pour les besoins polonais. À partir de 2025, le fabricant commencera à livrer un lot de 36 dans la configuration cible FA-50PL. Les livraisons de ces avions devraient prendre encore 2 à 3 ans.

Le FA-50PL sera similaire à la version Block 20 actuellement en cours de conception, avec la variante du radar PhantomStrike et une liaison d'échange de données Link-16, ainsi que la possibilité de prendre le plateau de ciblage Sniper (acheté pour les F-16 polonais), qui permettront l'auto-éclairage des cibles pour les armes à guidage laser. Le Block 20 pourra également utiliser des missiles air-air AIM-9X modernes, déjà dans l'arsenal polonais. Selon les derniers détails, l'avion recevra également un système de ravitaillement en vol.

KAI FA-50

Le FA-50 est un avion de combat léger fabriqué par Korea Aerospace Industries (KAI) pour l'armée de l'air de la République de Corée (ROKAF).

Il s'agit d'une version de combat léger du KAI T-50 « Golden Eagle », un avion formateur à réaction supersonique avancé et un avion d'attaque léger. Le développement de l'avion de combat FA-50 a commencé en octobre 1997. Six prototypes ont été construits au cours de la phase de développement qui s'est terminée en janvier 2006.

Le FA-50 a reçu un certificat de type militaire par le Comité de navigabilité des aéronefs militaires coréens (MAAC) en octobre 2012. Il s'agit du premier avion militaire de chasse à recevoir la certification MAAC.

L'avion d'attaque léger KAI FA-50 développé localement a remplacé la flotte de chasseurs vieillissante de la ROKAF composée d'avions F-5E/F et A-37. Le FA-50 renforce également la capacité de défense de la ROKAF.

KAI a remporté un contrat de 600 millions de dollars par l'Administration du programme d'acquisition de la défense (DAPA) en décembre 2011 pour la production et la fourniture de 20 avions KAI FA-50 à la ROKAF d'ici 2014.

DAPA a passé un contrat de production en série de suivi de 1,1 milliard de KRW (1 milliard de dollars) avec KAI pour l'avion FA-50 en mai 2013. Les livraisons de l'avion ont commencé en 2013.

L'avion de combat est destiné à répondre aux besoins en chasseurs légers des forces aériennes du monde entier. Le radar avancé fournit au jet FA-50 une capacité de détection similaire à celle du chasseur KF-16.

Le FA-50 mesure 13,14 m de long, 9,45 m de large et 4,82 m de haut. La masse à vide de l'avion est de 6,47 t. Il peut décoller avec une masse brute maximale de 12,3 t.

Le cockpit en tandem doté d’écrans EFIS du KAI FA-50 peut transporter deux membres d'équipage. Il est équipé d'un affichage tête haute (HUD) à large champ de vision, d'écrans multifonctions couleur (MFD), d'une instrumentation numérique du moteur, d'un système HOTAS (Hands On Throttle-And-Stick), de commandes intégrées à l'avant et d'une éjection de type « zéro-zéro ».

Les systèmes de commande de vol comprennent le système « fly-by-wire numérique », un manche actif, l'unité d'alimentation électrique de secours, le « break-by-wire » numérique et le système électrique triple redondant.

Le cockpit intègre également un système de génération d'oxygène embarqué (OBOGS). Le système d'imagerie de vision nocturne (NVIS) à bord de l'avion assure la capacité de mission de jour comme de nuit.

L'ensemble avionique comprend un système de navigation inertielle/système de positionnement global (INS/GPS) intégré, un ordinateur de mission intégré, une identification ami ou ennemi (IFF), un altimètre radar, un radar multimode, un système de gestion de magasin, une radio UHF/VHF, une liaison de données tactique, système de transfert et d'enregistrement de données, récepteur d'alerte radar (RWR) et système de distribution de contre-mesures (CMDS).

Les avions FA-50 peuvent transporter une charge d'armes allant jusqu'à 4,5 t. L'avion peut être armé de missiles air-air à courte portée AIM-9 Sidewinder, de missiles tactiques air-sol AGM-65 « Maverick » de munitions d'attaque directe conjointes GBU-38/B (JDAM), de CBU- 105 Sensor Fused Weapon (SFW), bombes à usage général à faible traînée Mk-82 (LDGP) et unités de bombes à fragmentation (CBU). L'avion est également équipé d'un canon Gatling interne à trois canons de 20 mm et d'un lance-roquettes LAU-3/A à 19 tubes de 2,75 pouces pour le tir de roquettes aériennes à ailettes repliables (FFAR). La large gamme de systèmes d'armes à bord du FA-50 lui permet de contrer de multiples menaces dans le scénario complexe du champ de bataille d'aujourd'hui.

La plate-forme FA-50 sera intégrée au pod de ciblage avancé (ATP) Sniper de Lockheed Martin, qui est un système de ciblage électro-optique enfermé dans un seul pod léger. Il étendra les capacités du FA-50 avec le suivi de points laser bicolore (LST), l'infrarouge haute définition tourné vers l'avenir (FLIR) et la suite logicielle de capteurs Global Scope ™ pour le renseignement, la surveillance et la reconnaissance non traditionnels (NTISR).

La centrale électrique de l'avion KAI FA-50 intègre un réacteur General Electric F404-GE-102 développant 17 700 lbf de poussée avec postcombustion. Les performances du moteur sont contrôlées par le système de commande numérique du moteur à double autorité (FADEC).

Le carburant est fourni par les réservoirs de carburant internes. L'avion peut transporter 568 litres de carburant supplémentaire dans son réservoir de carburant externe. La centrale fournit une vitesse maximale de 1 837,5 km/h (Mach 1,5).


Photos : 1 FA-50 @ KAI 2 & 3 Radar PhantomStrike @ Raytheon 4 le premier biplace polonais @ KAI


コメント


bottom of page