top of page

Tirs de vérification de missiles air-air en Suède !

Dans le cadre du contrôle de fonctionnement des systèmes, une nouvelle campagne de tirs de missiles depuis un avion de combat F/A-18 va être organisée en Suède.

Tir d'un AMRAAM lors d'un test précédent@ DDPS


Vérifications régulières

Après la Suède en 2018 et l’Écosse en 2021, de nouveaux tirs de vérification de missiles air-air sont effectués. Prévus pour durer jusqu’au 19 avril 2024, ces essais se déroulent sous la conduite de l’Office fédéral de l’armement armasuisse, centre responsable des acquisitions et de la technologie du DDPS. Les essais de missiles air-air modernes requièrent de très grandes places de tir, de vastes zones de sécurité et des instruments de mesure modernes pour les surveiller et les évaluer. Peu de terrains d’essai remplissent ces conditions aux États-Unis et en Europe et sont en outre accessibles aux forces aériennes étrangères. La campagne de vérification 2024 n’est pas la première de ce genre. Elle fait suite à des campagnes menées en 2007 aux États-Unis, en 2018 en Suède et en 2021 en Écosse (Hébrides).


Essais de tir en Suède

L’un d’entre eux se trouve en Suède. Au Vidsel Test Range, une équipe interdisciplinaire composée de spécialistes des Forces aériennes suisses et de RUAG procède aux tirs de vérification sous la houlette d’armasuisse.Dans le cadre de différents scénarios, trois missiles de type AIM-120 C-7 AMRAAM sont tirés sur des cibles volantes (drones). Le vol et l’intervention sont ensuite évalués. Pour ces essais, un monoplace F/A-18C Hornet (en avion porteur) et un biplace F/A-18D Hornet (en avion d’escorte) sont utilisés.Ces tirs d’essais de missiles ne sont aucunement liés aux exercices militaires de l’OTAN en cours dans la zone nordique.

Régulièrement notre pays organise ce type de vérification pour des missiles air-air, mais également les systèmes sol-air Stinger et lorsqu’il était en service le Rapier. Ces tests permettent de vérifier le bon fonctionnement de la plateforme de lancement (logiciels, détection, mise à feu, guidage) ainsi que celui de l’engin. Cela permet de valider les mises à jour, mais également la valeur de l’entretien du matériel et du stockage des munitions. En effet, un stockage peu approprié peut endommager les capteurs, les gyroscopes ainsi que le carburant propulseur du missile.


Raytheon AIM-120 C-7 AMRAAM

AIM-120 AMRAAM @ Raytheon


L’AIM-120C-7 AMRAAM (Advanced Medium Range Air-to-Air Missile) est un modèle de missile air-air à guidage radar de dernière génération. Il est destiné à l’armement de l’avion de combat F/A-18 des Forces aériennes suisses et remplace en partie son prédécesseur, le modèle AIM-120B acquis dans le cadre du programme d’armement 1992 (PA92). Principalement lancé sur des distances au-delà du champ de vision, ce missile est capable de combattre sa cible par tous les temps.Il est relié par une liaison de données à l’avion porteur F/A-18 pour le guidage vers la cible lors de la première phase de vol. Il dispose en outre de son propre radar – la tête chercheuse – qui lui permet de repérer et de poursuivre sa cible de manière autonome durant la dernière phase de vol. Le nouveau missile à guidage radar des Forces aériennes suisses a été introduit en grand nombre auprès des forces armées américaines et d’autres forces aériennes. 280 millions de francs suisses au total ont été accordés pour l’acquisition de l’AMRAAM 120C-7 dans le cadre des programmes d’armement 2011 et 2017.Le Raytheon AIM-120 AMRAAM est une arme de domination aérienne la plus sophistiquée et la plus éprouvée au combat au monde. Avec plus de 30 ans de conception, de mises à niveau, d'essais et de production, le missile AIM-120 continue de répondre aux exigences des combattants par tous les temps et au-delà de la portée visuelle. Ses capacités ont été pleinement démontrées dans plus de 4 900 tirs d'essai et plus de 13 victoires de combat air-air.Flexible et précisLe missile AMRAAM intègre des performances sans précédent dans un ensemble léger et rentable. Il utilise une combinaison de guidage inertiel, de mises à jour à mi-parcours et d'un radar actif à bord pour trouver la cible prévue et compléter l'interception. En raison du développement continu et de la modernisation continue, il reste l'étalon-or pour l'arène de la domination aérienne.

Tir d'un AMRAAM lors d'un test précédent@ DDPS

 

Un seul avion de lancement peut engager plusieurs cibles avec plusieurs missiles simultanément lors de l'utilisation de l'AMRAAM.

• Le programme AMRAAM développe et intègre périodiquement des mises à niveau progressives. AMRAAM EPIP est une mise à niveau logicielle vers AIM-120C3-C7. La dernière version, l'AIM-120C7, incorpore une antenne, un récepteur, un processeur de signal améliorés et de nouveaux algorithmes logiciels pour contrer les nouvelles menaces. L'utilisation de composants systèmes plus petits a créé un espace pour une croissance future.

Acheté par 40 pays et les États-Unis, le missile AMRAAM a été intégré aux F-15A/B/C/D/E Eagle/Strike Eagle, F-16 Fighting Falcon, F/A-18 Super Hornet, F-22 Raptor, Eurofighter Typhoon, JAS-39 Gripen, Tornado et Harrier. La dernière version de l'AMRAAM est opérationnelle sur toutes les variantes de F-35 Joint Strike Fighter.

Le missile AMRAAM 120C-7 sera encore utilisé pour l’armement du F-35A. Les conclusions tirées des tirs de vérification serviront donc non seulement pour l’emploi actuel du F/A-18 mais aussi pour la future utilisation du F-35A.

 

 

Comments


bottom of page