top of page

Premier vol d’un Su-57 amélioré !

L’information est presque passée inaperçue, le 21 octobre dernier l’avionneur russe UAC a fait voler pour la première fois une version améliorée de son Sukhoi Su-57 « Felon ». L’avion a pris son envol depuis les installations du centre d'essais en vol de Joukovski près de Moscou. L’appareil était piloté par Sergey Bogdan, pilote d’essais. Le vol a duré 56 minutes et s'est déroulé sans incident.



Selon UAC, l’avion emportait un ensemble d'équipements avec des fonctionnalités étendues, un support d'équipage intelligent et la possibilité d'utiliser une large gamme de nouvelles armes en cours de test sur l'avion. Les logiciels ont été modifié, notamment pour utiliser le moteur définitif.


Assistance intelligente à l’équipage


Selon l’UAC, le support intelligent de l'équipage permet à l'ordinateur de bord du Su-57 d'effectuer des tâches de copilotage, libérant ainsi le pilote pour qu'il se concentre sur les fonctions critiques. L'avion prend en charge le pilotage et la préparation à l'utilisation des armes, selon Yuri Slyusar, directeur général de l'UAC. L'avion dispose également d'un degré élevé d'automatisation intelligente au combat. Pour Nikita Dorofeev, chef du département cockpit du Sukhoi Design Bureau, à l'avenir, un pilote de Su-57 sera capable de contrôler l'avion avec des mouvements oculaires ou de la voix. Ceci malgré la complexité d'un tel système, puisque l'humain bouge constamment inconsciemment. Un tel prototype existe déjà, a souligné Dorofeev.

Selon Rafael Suleimanove, pilote d'essai du Sukhoi Design Bureau, l'Intelligent Crew Support permet au Su-57 de "tout exécuter dans les airs".« Le pilotage de cet avion est très agréable et confortable. Il vous permet de tout exécuter dans les airs. Ces capacités, associées à des armes puissantes qui vous permettent d'effectuer des tâches à la fois dans les airs et au sol, dans toutes les conditions météorologiques, de jour comme de nuit, sous toutes les latitudes, en font une arme puissante entre les mains des pilotes », a déclaré le test pilote.



Moteur de l'étape 2


Lors de sa conception initiale, le Su-57 devait être propulsé par un nouveau moteur de conception épurée appelé Izdeliye (produit) 30, qui lui permettrait de naviguer à une vitesse supersonique sans utiliser de postcombustion gourmande en gaz. L'avion a cependant été développé et testé à l'aide de l’actuel moteur NPO Saturn Product 117, qui est dérivé des turboréacteurs à postcombustion AL-41F-1S développés pour le Su-35. Avec le nouveau moteur Izdeliye 30, la poussée et l'efficacité énergétique du chasseur sera très améliorée et réduira le poids et les besoins de maintenance.

Le moteur Izdeliye 30 a été testé pour la première fois en vol le 5 décembre 2017. Depuis lors, le moteur a subi des tests en vol intensifs.

En décembre 2019, le moteur a été testé en vol pour la vectorisation de la poussée et son système d'huile avait été testé dans des conditions de vol défavorables. Les essais au banc du moteur étaient également en cours. Contrairement aux chasseurs de 4e génération, le Su-57 peut maintenir des vitesses supersoniques pendant la majeure partie de son profil de mission, même lorsqu'il est engagé au combat.

Le moteur izdeliye 30 étape 2 a été développé au Lyulki Design Bureau sous la direction d'Evgeny Marchukov et en collaboration avec d'autres grandes sociétés de construction de moteurs russes. Selon des données connues, l’izdeliye 30 est un turboréacteur à double circuit avec postcombustion. Au niveau de certaines idées de base, il présente des similitudes avec les moteurs plus anciens des familles AL-31 et AL-41. Mais de nouveaux éléments spécialement conçus pour lui offre une augmentation notable de toutes les caractéristiques de base, permettant d'attribuer le «izdeliye 30» à la prochaine génération de turboréacteurs à double flux. Le moteur a une architecture typique de sa catégorie avec des compresseurs hautes et basses pressions à plusieurs étages, une chambre de combustion et des turbines à plusieurs étages. Derrière les turbines se trouvent une postcombustion et une buse avec TVC (contrôle du vecteur de poussée). Le compresseur assure une compression de l'air entrant avec un degré de 6,7, fournissant un débit d'air allant jusqu'à 20-23 kg/s. La chambre de combustion est équipée d'un système d'allumage plasma installé directement sur les buses. Ces outils enflamment le carburant immédiatement après son entrée dans la chambre de combustion. Pour cette raison, le mode de combustion optimal est maintenu. La température des gaz devant la turbine va de 1950 à 2100 ° K. A titre de comparaison, dans le moteur de série AL-31F, ce paramètre ne dépasse pas 1700 ° K. Selon des données connues, la poussée maximale du moteur du izdeliye 30 atteint 11’000 kgf, postcombustion à 18’000 kgf. A titre de comparaison, le moteur du premier étage AL-41F1 a une poussée de 9’500 et 15’000 kgf, respectivement. L’izdeliye 30 correspond pleinement au niveau mondial des moteurs de cinquième génération. Il peut développer une poussée de 107 kilonewtons en mode croisière et de 176 kilonewtons avec postcombustion.

Ainsi, le Su-57, même avec une masse maximale au décollage supérieure à 35 tonnes, aura un rapport de poussée de plus d'un. Avec une masse au décollage normale, ce paramètre atteindra 1,15-1,2. Le nouveau moteur doit à terme venir remplacer, lors de la mise en production de série l’actuel AL-41F.




Photos : 1 & 3 Su-57 2 Cockpit @ Rostec

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page