top of page

Madrid veut remplacer ses F-5 !

Après le remplacement des CASA 101 par le Pilatus PC-21, l 'Espagne désire remplacer sa flotte de Northrop F-5BM afin de renforcer sa capacité de formation et soutenir les futures aspirations de l'armée de l'air en matière de chasseurs.


F-5BM espagnole @ FAE


Processus de recherche

L'Espagne a retardé le retrait des F-5 de 2028 à 2030 et peut-être même à une date ultérieure, il n'y a pas de calendrier ferme quant au moment où une décision sera prise sur la voie à suivre. Madrid est dans une situation compliquée car le pays engagé sur le développement du projet européen d’Airbus Future Jet Trainer (AFJT) qui n’a pas de financement et ne devrait pas voir le jour avant un certain temps. De plus, le pays travaille au remplacement des Harrier par le F-35 et des finances importantes vont être engagées sur le SCAF avec la France et l’Allemagne. 

 

Pour autant, le processus d'évaluation d’un jet formateur est lancé avec quatre appareils en vue, il s’agit du Boeing T-7 du KAI T-50, le Leonardo M-346 et même le nouveau TAI Hürjet turc. Un choix pourrait probablement déboucher sur un achat provisoire d’un nombre restreint d’appareils.

 

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab 


T-7A @ Boeing


Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fournissent un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

 

KAI T-50/FA-50 « Golden Eagle » 


T-50 @ KAI Aerospace


Le T-50 est un appareil école non armé, alors que le modèle FA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex. Le T-50 « Golden Eagle » et largement dérivé du Lockheed Martin F-16 « Fighting Falcon » et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose cependant d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d'éléments d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin.

 

Leonardo M-346 « Master »


M-346 @ Leonardo


Le M-346 est un avion d'entraînement avancé à la pointe de la technologie conçu et construit par Leonardo Aircraft Division, une société italienne.) Il s'agit d'un avion bimoteur avec une vitesse maximale de Mach 1,2, ce qui en fait une plate-forme idéale pour la formation des pilotes aux opérations avancées d'avions de chasse.

Le M-346 est un avion d'entraînement à réaction militaire à hautes performances développé par la société aérospatiale italienne Leonardo (anciennement Alenia Aermacchi). Le M-346 est un avion moderne à la pointe de la technologie qui offre une formation avancée aux pilotes de chasse, avec des capacités qui peuvent simuler les caractéristiques et les systèmes de vol des avions de combat avancés.

Le M-346 a été développé pour répondre à la demande d'un avion capable de fournir une formation avancée aux pilotes de chasse à un coût inférieur à celui des avions de chasse traditionnels. L'avion est conçu pour être très maniable et capable d'effectuer un large éventail de missions d'entraînement, y compris le combat air-air, l'attaque air-sol et la reconnaissance tactique.

Le M-346 est doté d’une conception bimoteur et d'une avionique avancée, comprenant un système de commande de vol numérique, un affichage tête haute (HUD) et un affichage multifonction dans le cockpit. L'avion dispose également de divers capteurs et systèmes d'armes avancés, notamment un radar, des systèmes de guerre électronique et une nacelle de canon.


Le M-346 est un avion de haute performance capable de voler à une vitesse maximale de Mach 1,2 et d'atteindre une altitude de 45 000 pieds. Il a une portée de 1 000 miles nautiques et peut rester dans les airs jusqu'à 2,5 heures.

L'avion est propulsé par deux réacteurs Honeywell F124-GA-200, produisant chacun 2 880 kg de poussée. Les moteurs sont équipés de systèmes FADEC (Full Authority Digital Engine Control), permettant à l'avion de fonctionner dans diverses conditions environnementales.

Le cockpit du M-346 est conçu pour fournir une simulation réaliste d'un cockpit d'avion de chasse moderne. Il dispose de trois grands écrans couleur, qui fournissent aux pilotes toutes les informations dont ils ont besoin pour faire fonctionner l'avion.

La suite avionique du M-346 est basée sur une conception d'architecture ouverte, qui permet une intégration facile des nouvelles technologies et des mises à niveau. L'avion est équipé d'un système de navigation GPS/INS, d'un altimètre radar et d'un enregistreur numérique de données de vol.

L'une des principales caractéristiques du M-346 est son système d'entraînement avancé. L'avion peut simuler divers scénarios de combat, y compris le combat air-air, les attaques air-sol et la guerre électronique.

 

TAI Hurjet


Prototype du Hurjet @ TAI


Le TAI Hurjet est un monomoteur biplace avec siège en tandem. Selon son constructeur, l'avion école avancé supersonique et un avion de combat léger (LCA). Dans le cadre du projet, il est prévu de produire deux prototypes d'avions pilotables et un avion d'essai statique et un d'essai de fatigue à utiliser dans les activités d'essai. L’avion offre une configuration à double gouvernail est visible à la queue (les avions étant sensiblement coudés vers l'extérieur) et les plans horizontaux sont montés légèrement à l'arrière. En interne, Fly-by-Wire (FbW) fournit un support de contrôle et des corrections en temps réel, ainsi que fournit à la plate-forme une grande maniabilité. L'avion de combat léger a une longueur de 13,6 mètres, une envergure de 9,5 mètres, une hauteur de 5,1 mètres et une surface alaire de 35 mètres carrés. Le projet a été lancé par TAI en août 2017. Une maquette a été exposée au Salon de Farnborough 2018.  Peu de d'éléments sont actuellement disponibles en ce qui concerne l'avionique et la motorisation de l'appareil, il semble cependant que la motorisation soit un General Electric F404-GE-102. 

4 962 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page