top of page

Livraison du premier C295 pour l’Inde !

Airbus Defence and Space a officiellement remis le premier des 56 avions C295 à l'armée de l'air indienne (IAF). Le C295, en configuration de transport et doté d'une suite de guerre électronique indigene. Il quittera dans les prochains jours le site de production d'Airbus à Séville, en Espagne, pour rejoinde New Delhi, en Inde, piloté par un équipage conjoint de pilotes indiens et d’Airbus.

Rappel

L'Inde a officialisé l'acquisition de 56 Airbus C295 pour remplacer les flottes d’avion HS748 et AN-32. Il s'agit du premier programme aérospatial « Make in India » dans le secteur privé, impliquant le développement complet d'un écosystème industriel complet : de la fabrication à l'assemblage, aux tests et à la qualification, jusqu'à la livraison et la maintenance du cycle de vie complet de l'avion. Dans le cadre de l'accord contractuel, Airbus livrera les 16 premiers avions en état « fly-away » depuis sa chaîne d'assemblage final à Séville, en Espagne. Les 40 avions suivants seront fabriqués et assemblés par Tata Advanced Systems (TASL) en Inde dans le cadre d'un partenariat industriel entre les deux sociétés. Tous les IAF C295 seront remis en configuration de transport et équipés d'une suite de guerre électronique indigène.

L'IAF devient le 35e opérateur du C295 dans le monde, avec un programme atteignant 278 avions, dont 200 sont déjà en exploitation et ont réservé plus d'un demi-million d'heures

Premier C295 « fabriqué en Inde » en 2026 Pour renforcer l'autonomie du secteur de la fabrication de défense en Inde, les 40 C295 restants de la commande de l'IAF seront fabriqués et assemblés - en partenariat avec Tata Advanced Systems Limited (TASL) - sur une chaîne d'assemblage final (FAL) à Vadodara en Inde occidentale. La production de composants de ces avions a déjà commencé dans l'usine d'assemblage principal (MCA) à Hyderabad, dans le sud de l'Inde. Ces pièces seront expédiées au FAL de Vadovara, qui devrait être opérationnel d'ici novembre 2024. Le premier C295 « Make in India » sortira du FAL de Vadodara en septembre 2026, ce qui constituera une étape importante pour l'industrie aérospatiale indienne ; le dernier avion devrait être livré à l'IAF d'ici août 2031. Avec 283 commandes émanant de 41 opérateurs, le C295 est le leader incontesté de son segment et se démarque par sa polyvalence. Il peut transporter jusqu'à 71 soldats ou 50 parachutistes, larguer du fret, être utilisé pour des évacuations médicales et décoller et atterrir sur des pistes courtes et non pavées.

Airbus C295

Les travaux sur ce qui allait devenir le C-295 ont commencé dans les années 1990 en tant que dérivé de l'avion de transport à succès CASA / IPTN CN-235. Le 28 novembre 1997, le prototype a effectué son vol inaugural. La production en quantité a commencé peu de temps après. En avril 1999, l'armée de l'air espagnole est devenue son client de lancement avec une commande de neuf C-295 à configuration militaire ; deux ans plus tard, le type était déclaré opérationnel au service. D'autres commandes pour le C-295 suivraient rapidement. Suite à l'incorporation de CASA dans le groupe aéronautique paneuropéen EADS en 2000, il a été rebaptisé EADS CASA C-295.

La fabrication et l'assemblage final du C-295 sont normalement effectués dans les installations d'Airbus Defence and Space à l'aéroport de San Pablo, situé à Séville en Espagne.

Au-delà de son utilisation comme transporteur tactique, le C-295 est capable d'effectuer efficacement une grande variété de missions. Celles-ci comprenaient le parachutage et le largage de fret, le renseignement électromagnétique (ELINT), l'évacuation médicale (MEDEVAC) et la patrouille maritime. Une partie de l'équipement permettant d'adapter l'avion à l'exécution de divers rôles a été montée sur des palettes, permettant son installation et son retrait rapides. En raison du manque de ventes réalisées par le CN-235 dans le segment de l'aviation commerciale, bien qu'une certification civile ait été obtenue pour faciliter son utilisation par les agences gouvernementales, une version commerciale du C-295 n'a pas été poursuivie pendant un certain temps par la société. Ce n'est qu'en 2017, plus d'une décennie après l'entrée en service régulier des C-295 à vocation militaire, que le premier contrat pour un C-295 civil a été finalisé.

En juin 2012, Airbus Military a annoncé plusieurs améliorations à la conception de base du C-295, les changements comprenaient l'adoption de « winglets » et une capacité à transporter le missile antinavire Marte, une variante aéroportée dédiée d'alerte avancée et de contrôle était également prévue. En novembre 2015, un C-295 a démontré avec succès une nouvelle suite d'autoprotection, qui incorporait des éléments tels que des contre-mesures infrarouges directionnelles d'Elbit Systems et un système d'avertissement aéroporté passif infrarouge. En janvier 2016, Airbus était en train de développer un nouveau système de ravitaillement en vol à sonde et drogue plate-forme à installer en option dans l'axe du C295, facilitant le ravitaillement en vol des hélicoptères. En outre, la société mettait également en œuvre des optimisations de volets et d'autres modifications sur le type pour lui permettre d'effectuer des capacités de décollage et d'atterrissage extrêmement courtes. En novembre 2019, il a été annoncé qu'Airbus avait choisi Collins Aerospace pour intégrer son poste de pilotage Pro Line Fusion sur les futurs C-295, ce qui réduirait la charge de travail des pilotes et faciliterait facilement d'autres mises à niveau grâce à sa conception modulaire.

En janvier 2022, il a été annoncé qu'Airbus avait fait voler son C295 Flight Test Bed 2 Sky 2 pour la première fois; Le développement de cet avion amélioré a été financé par le programme de recherche Horizon 2020 de l'Union européenne et il est destiné à tester diverses technologies liées aux futurs avions régionaux multimissions. Les modifications comprennent une aile semi-morphing à haut rendement, des « winglets dynamiques », une antenne SATCOM à écran plat intégrée dans la partie supérieure du fuselage, ainsi que des commandes de vol innovantes pour les gouvernes principales afin d'améliorer l'aérodynamisme et de contribuer à un système de portance élevée plus efficace. De nouveaux matériaux et technologies ont été utilisés pour réduire les émissions de CO2, NOx et le bruit de même, Airbus vise des réductions de 43 % de CO2 et de 70 % de NOx lors d'une mission typique de recherche et de sauvetage de 400 milles marins, ainsi que 45 % de bruit en moins au décollage.

Le C-295 est un avion de transport tactique, conçu pour le mouvement de personnel et de fret dans des conditions militaires. En conséquence, il peut être exploité à partir de pistes d'atterrissage austères avec une dépendance minimale sur les infrastructures de soutien au sol ; il peut être utilisé sur un sol meuble sans problèmes majeurs, même lorsqu'il est fortement chargé. Il a une capacité d'inversion automatique, pouvant tourner à 180º sur des pistes aussi étroites que 12 mètres de large. Les dimensions de sa soute, 12,69 × 1,90 × 2,70 mètres, sont environ trois mètres plus longues par rapport au CN-235 précédent. Il a un volume suffisant pour transporter jusqu'à 71 soldats, 24 brancards avec jusqu'à sept assistants médicaux, cinq palettes de fret standard de 108 pouces ou trois Land Rover ou des véhicules légers de petite taille. Il convient au largage aérien de parachutistes et de marchandises sur des plates-formes de 88 pouces de large.

Le C-295 a également été conçu pour faciliter les opérations multi-rôles et a été produit dans une large gamme de configurations. De nombreux clients ont choisi d'armer leur avion pour effectuer des opérations de surveillance et de reconnaissance du renseignement (ISR), étant équipés de divers capteurs tels qu'une unité radar multi-missions ; il peut même être équipé en hélicoptère de combat et chargé de fournir un appui aérien rapproché aux forces terrestres. Lorsqu'il est convenablement meublé, le C-295 peut effectuer des tâches de renseignement électromagnétique (ELINT), d'évacuation médicale (MEDEVAC) et d'avion de patrouille maritime (MPA). Un équipement palettisé, permettant son installation et son retrait rapides, est disponible pour équiper l'avion en tant que transport VIP, ravitailleur en vol et bombardier d'eau.

Le cockpit du C-295 est équipé de doubles commandes, ayant été destinées à être pilotées par un pilote et un copilote. Il est généralement équipé du système avionique hautement intégré (HIAS), basé sur la suite numérique Topdeck produite par la firme française d'avionique Thales. Il dispose également d'un système intégré de données et d'avertissements du moteur qui gère le moteur et les systèmes de carburant et alerte les pilotes des défauts détectés ainsi que d'autres informations clés. Un radar météorologique Honeywell RDR-1400C est également généralement installé pour faciliter les opérations selon les règles de vol aux instruments (IFR). L'avionique a été conçue pour que l'avion puisse également être exploité selon les normes civiles et militaires, y compris les strictes exigences FAR-25. Le C-295 est propulsé par une paire de turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PW127 G, chacun capable de fournir jusqu'à 2 645 SHP (1 972 kW). Ceux-ci présentent une conception modulaire qui facilite l'accès et réduit les besoins de maintenance, permettant apparemment jusqu'à 10 000 heures de vol de fonctionnement ininterrompu avant de nécessiter un entretien. Les hélices normales utilisées sont des unités en forme de cimeterre à six pales, d'un diamètre de 3,89 mètres et construites à partir de matériaux composites par Hamilton Standard.

Le C-295 est équipé d'un train d'atterrissage rétractable en configuration tricycle, conçu par Messier-Dowty. Deux carénages latéraux sur la partie inférieure du fuselage accueillent le train d'atterrissage principal rentré, tandis qu'une alcôve presque directement sous le cockpit abrite le train d'atterrissage avant. Le train d'atterrissage est suffisamment durable pour permettre des opérations à partir de pistes semi-préparées. Il est équipé d'amortisseurs oléopneumatiques de freins à disque capables de freinage différentiel et d'un système anti-patinage.

Photos : 1 C295 aux couleurs de l’IAF 2 Remise du premier exemplaire@ Airbus DS


Comments


bottom of page