top of page

Le second prototype de l’AW249 s’est envolé !

Leonardo Helicopters a fait voler le deuxième prototype de l'hélicoptère d'attaque AW249 « Fenice » qu'il développe pour l'armée italienne. Ce vol a eu lieu depuis l'usine de Vergiate de l'avionneur dans le nord de l'Italie.

Rappel

C’est dans une toute discrétion que le 12 août dernier le premier prototype de l’AW249 NEES (Nuovo Elicottero da Esplorazione e Scorta / Nouvel hélicoptère d’exploration et d’escorte) s’est envolé depuis les installations de Leonardo à Vergiate. L’hélicoptère remplacera l’actuel AW129 « Mangusta » qui est en service dans l’armée italienne depuis octobre 1990 et ceci à partir de 2025.

L’hélicoptère immatriculé CSX82069 (expérimental) a volé dans son plus simple habit. L’appareil était déjà été équipé du canon TM197B de 20mm et du système de ciblage Rafael Toplite. L'Italie a entamé le processus de remplacement de sa flotte d'hélicoptères d'attaque et de reconnaissance AW129 « Mangusta » le 17 janvier 2017 avec contrat pluriannuel de 487 millions d'euros (515 millions de dollars) signé par le ministère de la Défense avec Leonardo. Rome voit un besoin de 48 hélicoptères.


Second prototype

Ce second prototype de l’hélicoptère d’attaque AW249 « Fenice » a prit son envol le 19 mars dernier et était attendu depuis longtemps. Le premier exemplaire a volé en août 2022. Selon Leonardo,

Il n'y a que des différences internes mineures entre les deux prototypes. Contrairement à son frère, qui reste dans son revêtement d'apprêt, le dernier prototype de l’AW259 MSN24001 est le premier à être peint dans la palette de couleurs vert foncé standard de l'armée italienne. Un troisième prototype devrait voler dans les prochains mois.


Leonardo AW249 « Fenice »

Sous l’appellation initiale de NEES « New Exploration and Escort Helicopters » le nouvel hélicoptère doit utiliser certaines technologies déjà mûres, comme la transmission et le rotor de queue de l’AW149, le missile Rafael Spike et le système de ciblage « Toplite », ainsi que le canon TM197B de 20mm. Le cahier des charges impose cependant de nouvelles capacités en matière de performances, d’autonomie et de survie. Les capacités offensives, les communications numériques seront également renforcées. Le contrat de développement couvre la conception, la fabrication et la qualification de cinq appareils, un prototype, trois exemplaires de présérie et un premier hélicoptère de production avec la configuration de la capacité opérationnelle initiale (COI).

L’hélicoptère fusionnera l’architecture des systèmes ouverts pour permettre des mises à niveau rapides et des capacités de croissance, des communications de pointe et un système avancé de gestion des espaces de combat. En outre, en raison du besoin croissant de faire équipe avec d’autres plates-formes dans des opérations centrées sur le réseau, l’AW249 disposera de capacités d’association avec équipage sans pilote (MUM-T).

L’interopérabilité et la connaissance de la situation de l’hélicoptère seront renforcées par les systèmes C2 (commandement et contrôle) et C4 (commandement, contrôle, communications et ordinateur), ainsi que par des radios définies par logiciel pour les communications multibandes en ligne de visée (LOS) e Au-delà de la ligne de visée (BLOS), les liaisons de données au format de message variable et Link-16, les systèmes de transmission photo et vidéo (comme ROVER).

La connaissance de la situation tirera également parti des systèmes de détection d’obstacles et de profils altimétriques, ainsi que de toutes les aides à la navigation standard, des systèmes de vision diurne, nocturne et thermique et des écrans montés sur casque (HMD). La quantité d’informations sera affichée sur des écrans de grande surface (LAD) dans les deux cockpits, comme le montrent les images conceptuelles publiées en 2017.

L’hélicoptère est propulsé par une paire de turbines GE Aviation CT7-8E6 (T700), d’une puissance de 2 ‘500 ch (1 860 kW) chacun et comprend également des composants dynamiques de l’hélicoptère de transport AW149. L’AW249 a été conçu avec une masse maximale au décollage (MTOW) comprise entre 7’500 et 8’000 kg (environ le double du MTOW de l’AW129), avec la capacité de fonctionner à la fois par temps chaud et élevé et froid, avec une vitesse de croisière de 140 kts et une endurance de trois heures. L’hélicoptère a également été conçu pour les opérations embarquées.

L’AW249 dispose d’une charge utile d’arme qui serait doublée par rapport à l’actuel A129. Six stations pourront charger des missiles air-sol et air-air, des roquettes non guidées/guidées et des réservoirs de carburant externes, en plus du canon de 20 mm monté sur le nez. Comme le canon et le système de ciblage, l’AW249 hérite également des missiles guidés antichars Rafael Spike.

La capacité de survie est également au sommet des priorités de conception, avec à la fois la tolérance balistique (par exemple, redondance, séparation des systèmes critiques, capacité de fonctionnement à sec du système d’entraînement, sièges blindés, réservoirs de carburant tolérants balistiques) et la résistance à l’impact (par exemple, cellule, sièges et réservoirs de carburant en état de collision) étant intégrées. L’hélicoptère sera doté d’une suite d’autoprotection de pointe composée du récepteur d’alerte radar Elettronica ELT-162 entièrement numérique, du système de contre-mesure infrarouge dirigé Elettronica ELT / 577 Quiris (DIRCM) et le système d’alerte de missile Leonardo Multi Aperture InfraRed (MAIR) (MAWS).


Caractéristiques principales

Le système de mission permet de faire équipe avec des drones.

Grande vitesse et endurance pour escorter les hélicoptères de transport et multirôle.

Coûts du cycle de vie inférieurs à ceux des hélicoptères de la génération précédente grâce à la vaste expertise opérationnelle et à la philosophie de conception avancée de Leonardo.

Connaissance maximale de la situation grâce à des systèmes de mission avancés (y compris une capacité réseau-centrée).

Faible détectabilité (par exemple, faible signature, grande agilité).

Tolérance balistique (par exemple, redondance, séparation des systèmes critiques, capacité de fonctionnement à sec du système d'entraînement, sièges blindés, réservoirs de carburant tolérants balistiques).

Résistance aux chocs (par exemple cellule, sièges et réservoirs de carburant résistants aux chocs).

Six stations de stockage d'ailes pour les missiles air-sol et air-air, les roquettes non guidées/guidées et les réservoirs de carburant externes. Magasins d'ailes capables de transporter des charges d'armes mixtes/asymétriques. Canon à tourelle de 20 mm monté sur le nez.

Photos : le second prototype de l’AW249 « Fenice »@ Leonardo


コメント


bottom of page