top of page

Le Falcon 10X encore primé !

Si un avion doit être beau à l’extérieur, il doit également l’être à l’intérieur ! C’est très certainement la pensée profonde des designers qui travaillent sur la gamme « Falcon » de Dassault aviation. Le dernier né, le Falcon 10X vient à ce sujet de se voir décerné une nouvelle récompense pour sa cabine. Ce dernier a été attribué par Chicago Athenaeum pour le Design intérieur.

Le prix

Le prix, décerné par le Musée d'architecture et de design de Chicago en coopération avec le Centre européen d'architecture, d'art, de design et d'études urbaines, est le deuxième de l'année dernière à être décerné pour le design intérieur innovant du 10X. L'avion a précédemment remporté le très convoité prix Red Dot, parrainé par la Design Society du Royaume-Uni. Il a également été présélectionné pour les International Yacht & Aviation Awards dans la catégorie des intérieurs de jets privés. Ces prix sont parmi les plus distingués dans le monde du design, et une marque recherchée d'excellence de la marque.

Gros travaille intérieur

Ces deux récompenses ne sont pas le fruit du hasard. Les designers de Dassault ont particulièrement travaillé sur les finitions offertes au sein du catalogue des aménagements intérieurs. A l'image de la mode, mêlant tendances actuelles et futures, une attention particulière a été portée aux détails. C'est donc un habitacle aux inspirations pures qui s'offre à nous et Dassault a capitalisé sur une vraie touche vintage que l'on retrouve notamment dans le design des fauteuils club. Ces derniers, avec leur design englobant, sorte de clin d'œil du designer danois Arne Jacobsen, icône des années 1970, imposent une atmosphère feutrée et rassurante. Les matériaux naturels ont été particulièrement mis en valeur du reste de l'équipage à la salle de bain située à l'arrière de l'unité. On retrouve du bois, du cuir et de la pierre sur les différents éléments composant l'habitacle. Et ces derniers sont particulièrement mis en valeur par la luminosité exceptionnelle.

Falcon 10X

Le navire amiral de Dassault est structurellement très différent de ses prédécesseurs avec une aile composite en fibre de carbone. Un changement de conception majeur sur le 10X est la configuration en T de l'empennage, un changement par rapport aux stabilisateurs horizontaux cruciformes et inclinés vers le bas des Falcon précédents.

Une autre nouveauté pour le 10X est un ajout au système de commande de vol numérique (DFCS), l'accélérateur intelligent à levier de puissance unique qui a été testé de manière approfondie lors d'une campagne d'essais en vol 7X l'année dernière. L'ajout de la manette des gaz intelligente au DFCS permettra l'ajout du mode de récupération, une nouvelle fonctionnalité pour les jets Falcon. L'accélérateur intelligent du DFCS offre un contrôle complet de tous les aspects de la commande de vol électrique et des moteurs contrôlés par Fadec, ce qui rend possible le mode de récupération. Ce que fait le mode de récupération est de remettre le 10X en vol stable après une perturbation dans n'importe quelle configuration, lorsque le pilote appuie sur le bouton de récupération du tableau de bord. C'est une avancée par rapport à la protection d'enveloppe, qui peut aider à prévenir la survitesse ou le décrochage et d'autres excursions, et c'est plus complet que les boutons de niveau de certains pilotes automatiques modernes. L'incorporation du mode de récupération peut également conduire à l'ajout d'un système automatique d'évitement de collision au sol (AGCAS), qui peut automatiquement récupérer l'avion si sa trajectoire se dirige vers une collision avec le sol. Le levier de puissance unique, le mode de récupération et l'AGCAS sont standard sur le chasseur Rafale de Dassault. Le DFCS du 10X possède des fonctionnalités supplémentaires, notamment une remise des gaz en douceur et une montée et une descente "confortables", conçues pour rendre les passagers plus à l'aise pendant les manœuvres. Le Smart Throttle aide également à faciliter les améliorations pour les décollages à poussée réduite et les procédures de réduction du bruit. Par exemple, le frottement variable permet de définir des "encoches" virtuelles pour simplifier les réglages de puissance pour des conditions spécifiques. Les commandes d'aérofrein et d'inverseur de poussée sont également intégrées au Smart Throttle. Des commandes séparées permettent au pilote de contrôler chaque moteur individuellement, par exemple, après qu'un impact d'oiseau rend nécessaire de régler le moteur endommagé pour un minimum de vibrations. Les pilotes peuvent garder le pilote automatique et l'automanette engagés pour des manœuvres aux performances maximales telles que l'échappement au cisaillement du vent et la résolution du TCAS. L'automanette est utilisable jusqu'au toucher des roues.

En plus de quatre écrans tactiles de 14 pouces, le poste de pilotage dispose de quatre écrans tactiles supplémentaires de neuf pouces pour des fonctionnalités telles que le sac de vol électronique FalconSphere et d'autres fonctions. Le panneau supérieur est beaucoup plus petit, avec de nombreux commutateurs et commandes relégués aux écrans tactiles. Les dispositifs de contrôle du curseur restent en place, offrant un mécanisme de contrôle alternatif, soit pour les pilotes qui préfèrent cela aux écrans tactiles, soit lorsque la turbulence rend l'utilisation des écrans tactiles difficile.

Les doubles affichages tête haute (HUD) FalconEye et le système de vision de vol amélioré assument un nouveau rôle, faisant office d'instruments principaux. Cela signifie que le pilote peut se référer uniquement au HUD sans avoir à regarder les affichages tête basse, ce qui ouvre l'espace d'affichage du panneau pour d'autres utilisations. Dassault s'attend à disposer d'une capacité EVS-to-land avec FalconEye, permettant aux atterrissages de se poser et de se déployer par mauvaise visibilité sans vision naturelle à l'extérieur de l'avion.


Question moteur la paire de Rolls-Royce Pearl 10X produit plus de 18 000 livres de poussée tout en offrant une consommation de carburant spécifique inférieure de 5 % par rapport aux moteurs de la génération précédente. Le moteur comprend une conception de ventilateur à disque à aubes (blisk) et un compresseur à 10 étages avec six étages de blisks. Une chambre de combustion à très faibles émissions réduit le bruit et les émissions, et une turbine haute pression à deux étages a une conception à pales sans carénage. Les tests comprendront un fonctionnement avec du carburant d'aviation durable à 100 % (SAF).

Avec un mtow de 115 000 livres, le 10X transporte51 700 livres de carburant et dispose d’une charge utile de 6 500 livres. À Mach 0,85, le 10X peut atteindre sa plage de 7 500 nm. La vitesse de fonctionnement maximale sera de Mach 0,925, mais le 10X peut décoller au poids maximal avec une longueur de champ équilibrée inférieure à 6 000 pieds et effectuer des approches abruptes. La distance d'atterrissage devrait être inférieure à 2 500 pieds.

Photos : 1 Falcon 10X 2 & 3 l’intérieur primé @ Dassault Aviation


Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page