top of page

Le Canada signe pour le F-35!

C’est la fin d’un long feuilleton, avec la avec la signature de par Ottawa de 88 avions de combat Lockheed Martin F-35A « Lightning II ». L’avion viendra remplacer la flotte de Boeing CF-18A/B « Hornet » vieillissante de la Royal Canadian Air Force (RCAF). Retour sur un des feuilletons les plus rocambolesque du moment.


La confirmation

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand, a confirmé dans une conférence de presse virtuelle ce lundi matin la conclusion d'une entente avec le gouvernement américain ainsi qu'avec les fournisseurs Lockheed Martin et Pratt & Whitney, avec qui Ottawa avait entamé des négociations en mars 2022. En vertu de l'accord présenté, le pays confirme l’achat de 88 avions de combat. Le coût du projet, y compris l'équipement, la technologie et les installations connexes, est estimé à 19 milliards de dollars.


Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

Le Premier ministre Justin Trudeau qui avait fait campagne pour son élection sur la promesse de ne jamais commander le F-35, ce dernier s’est montré très discret en mars 2022 lors de la sélection du F-35 par ministre de la Défense de l’époque.

Cette décision n’est en soi pas une grande surprise, Ottawa fait partie du programme ACI pour le F-35, qui englobe la conception, la production et l'entretien d'un chasseur furtif polyvalent. Le programme d'ACI est le programme d'avions de combat le plus important au monde. Le Canada est l'un des huit pays partenaires du programme d'ACI, aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Italie, des Pays-Bas, de la Norvège, du Danemark et de l'Australie. D'autres pays, comme le Japon, la Corée du Sud et Israël, achètent également l'avion par l'entremise du programme de vente de matériel militaire des États-Unis (É.-U.) à l'étranger (Foreign Military Sales).

Le Canada participe au programme d'ACI depuis 1997. Cette participation affirmée très tôt dans le processus a permis à l'industrie canadienne de s'installer solidement dans la chaîne d'approvisionnement des ACI F-35. Avec le programme ACI, le Canada verra ses investissements en direction du programme F-35 récompensés. Soit une acquisition plus rapide et avec des coûts diminués. Question technologies, le F-35 n’a pas de concurrence en Occident et Ottawa là compris. Un choix en direction du F-35 est simplement naturel.


Du temps et de l’argent perdu

Le choix du F-35 ne date pas d’hier, l’ancien gouvernement Harper avait en son temps opté pour l’avion de 5 ème génération. Mais c’était son compté sur le rejet de l’actuel premier ministre. Celui-ci a usé de toutes les manœuvres pour retarder l’inévitable. On se souvient de l’achat Hornet d’occasions à l’Australie.

Cette solution de remplacement en attendant mieux n’est pourtant pas forcément une bonne idée. En effet, il faut se rappeler que l’US Navy va progressivement retirer ses « Hornet » à partir de 2023. De fait, Boeing ne livrera plus de mises à jour des logiciels à cette date. Un problème d’obsolescence va venir se poser rapidement pour ces avions en service. De plus, le potentiel cellule arrivant en fin de vie, il faudra à la Royal Canadian Air Force les utiliser avec une extrême économie, qui prendra d’autant plus raison, si le nouvel avion tarde à être choisi. Du côté de l’opposition c’est l’insatisfaction qui prédomine. En effet, l’argent investit aurait pu être mieux utilisés dans l’achat d’un nouvel avion. Pour de nombreux observateurs, les vieux « Hornet » australiens souffrent déjà de nombreuses pannes et problèmes techniques, en cause le vieillissement des avions. Pour certains, cette solution permet au gouvernement Trudeau de jouer la montre avec l'achat du futur avion et surtout évite de reparler du contrat F-35.


Opter pour le plus moderne

« En faisant l'acquisition de cette flotte, nous améliorerons les capacités du Canada dans notre espace aérien, et nous permettrons une coordination plus étroite et plus fluide avec nos alliés, » a fait valoir la ministre Anand lundi. « Cette nouvelle flotte de chasseurs assurera la capacité du Canada à remplir ses obligations militaires chez nous et lui permettra de respecter ses engagements dans le cadre du NORAD et de l'OTAN ». « Je confirme que le Canada achète le meilleur avion de combat au meilleur prix » a assuré la Ministre ce lundi.


Le gouvernement Trudeau prévoit une pleine capacité opérationnelle pour l'ensemble de la flotte entre 2032 et 2034. Les CF-18 actuellement en service auront 50 ans en 2032. Les acquisitions se feront par tranches, avec une première de 16 appareils F-35, puis passera d'autres commandes ponctuelles au cours des prochaines années. Selon le calendrier, les quatre premiers appareils devraient être livrés en 2026, mais ils seront, au départ basé, aux États-Unis, pendant que l'armée canadienne prépare la réception sur son sol. Cette arrivée assez rapide vient du fait que le Canada est membre du cercle fermé des pays investisseurs du programme F-35. Ottawa bénéficie d’un avantage sur le prix et sur des livraisons plus rapides. Au Canada, les F-35A seront basés sur les sites de Bagotville au Québec, et Cold Lake en Alberta.



Photos : F-35A @ USAF

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page