top of page

La Grèce va pouvoir commander des F-35 !

Le département d'État a approuvé la vente possible de 8,6 milliards de dollars portant sur 40 avions de combat F-35 « Joint Strike Fighter » au gouvernement grec. L’occasion de prendre la température du côté d’Athènes. 

40 F-35 avec équipement

L’Agence de coopération en matière de sécurité de la défense (DSCA) a confirmé en fin de semaine la vente portant sur 40 avions de combat F-35A « Lighnting II » pour la Grèce et quarante-deux (42) moteurs Pratt & Whitney F135-PW-100 (40 installés, 2 de réserve). Parmi les autres équipements requis, citons des simulateurs de mission complets et des instructeurs de systèmes, des systèmes de guerre électronique et un soutien au laboratoire de reprogrammation, ainsi que des pièces de rechange, un support technique et logistique ainsi que la formation du personnel.

Les principaux entrepreneurs seront Lockheed Martin Aeronautics Company, Fort Worth, Texas, et Pratt & Whitney Military Engines, East Hartford, CT. Une close est prévue en vue de définir de futurs accords de compensation, qui seront définis dans les négociations entre l'acheteur et l'entrepreneur.

Selon la demande initiale d’Athènes les avions seront acquis en deux lots de 20 appareils.

 

Cette vente proposée s'aligne sur les objectifs de politique étrangère en améliorant les capacités aériennes et l'interopérabilité d'un allié de l'OTAN qui joue un rôle central dans la promotion de la stabilité politique et économique en Europe, a affirmé l'agence, qui opère sous la compétence du ministère de la Défense.En outre, il a été souligné que l'introduction du F-35 remédiera à l'obsolescence croissante d'autres avions dans l'inventaire de l'armée de l'air hellénique, tels que le McDonnell F-4 « Phantom » et le Mirage 2000. L'incorporation de ces avions et services dans les forces armées grecques devrait se dérouler sans complications.

Le Gouvernement grec peut ainsi aller de l’avant en vue de la commande qui est attendue cette année.


Satisfaction en Grèce

L'approbation par les États-Unis de la vente du F-35 pour la Grèce accompagné de la promotion d'un vaste programme d'aide gratuite à la défense, couvrira les besoins immédiats des forces armées grecques. Mais en même temps, la voie est également ouverte à des programmes d'équipement supplémentaires pour lesquels le pays a manifesté son intérêt. Cette nouvelle grande étape qui rmontre à la fois le niveau et l'approfondissement des relations stratégiques entre la Grèce et les Etats-Unis, qui se reflètent pleinement dans la lettre adressée par le secrétaire d'Etat Anthony Blinken au Premier ministre Kyriakos Mitsotakis , car les accords finaux ont été conclus lors de la réunion qu'ils ont eue il y a quelques jours à la résidence du Premier ministre. 

Pour Athènes, le plus important, concerne le paquet F-35 qui a été préapprouvé par le Congrès.

Lundi déjà, le ministre de la Défense nationale, Nikos Dendias aura entre ses mains le projet de LOA (Lettre d'offre et d'acceptation) et les négociations commenceront pour la formation du contrat final pour l'achat du F-35. Un achat qui placera la Grèce dans le club des pays qui disposent de combattants de 5ème génération. Dans la région au sens large, seuls Israël et l’Italie possèdent des F-35, ce qui donne une valeur particulière à ce marché particulier. 

 

Photo :  F-35A @ USAF

Comentarios


bottom of page