top of page

L’Australie commande l’Apache !

Le ministre de l'industrie de la défense du gouvernement australien a signé un accord avec l'avionneur américain Boeing le 1er mars lors du salon aéronautique d'Avalon, portant sur l’acquisition de 29 hélicoptères AH-64 E « Apache ». Le général Jeremy King, responsable des systèmes d'aviation communs pour l'Australian Defence Force (ADF), a déclaré que le service avait signé un accord de vente militaire à l'étranger avec Washington qui doit approuver l'exportation de matériel de défense et prévoit de commencer à recevoir les Apaches en 2026.

Rappel

C’est en 2018 que Canberra, publie une demande d'informations sur les "hélicoptères de reconnaissance et d’attaque" afin de soutenir les opérations spéciales. Le projet visait le remplacement de la flotte actuelle d’hélicoptères Airbus Tigre ARH de reconnaissance armée.

Bien que récent, la flotte australienne d’hélicoptères « Tigre » ne satisfait pas aux exigences des militaires australiens. En février 2016, l’armée australienne parlait déjà de remplacer les Tigre ARH, si leurs performances ne répondaient pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement. Le rapport annuel de la défense de l'Australie avait montré, que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6’000 heures recherchées. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère, ont un coût plus élevé que prévu. L’Australie se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

Canberra remet en cause, le programme d’améliorations mis en place avec les utilisateurs que sont : la France, l’Allemagne et l’Espagne. Pour les australiens ce programme ne va pas assez loin et ne permettra pas de répondre de manière satisfaisante aux besoins actuellement identifiés.

Publiée le 25 septembre 2018, la demande du département de la Défense sollicite des informations sur les hélicoptères en service "optimisés pour les environnements urbains denses" et pouvant être déployés par les transports stratégiques depuis l’avion de transport Boeing C-17. L’hélicoptère devrait être équipé d’équipements et de systèmes d’armes simples, éprouvés, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR).


L’Apache en Australie

Pour le ministère de la Défense australien, l’Apache AH-64E fournira à l'Australie une capacité à faible risque, entièrement intégrée et éprouvée au combat, qui est interopérable avec les principaux alliés de l'Australie. Il est soutenu par une chaîne de production active et des activités de soutien matures disponibles pour les opérateurs internationaux dans le cadre d'accords de ventes militaires à l'étranger (FMS), garantissant ainsi que la plate-forme reste la principale capacité de reconnaissance d'attaque jusqu'en 2050 et au-delà.


Fournisseurs australiens

L'accord du 1er mars verra également un rôle élargi pour les fournisseurs australiens dans la chaîne d'approvisionnement de l’AH-64E. Cinq entreprises nationales fourniront le câblage, les faisceaux de câbles et les composants avioniques du poste de pilotage à la flotte australienne d'Apache. En s'associant au gouvernement australien et en investissant dans des entreprises locales, y compris des petites et moyennes entreprises, cet accord contribuera à créer des emplois, à développer les capacités aérospatiales et manufacturières de l'Australie et à développer l'économie locale.

Le ministre de l'Industrie de la défense, Pat Conroy, a déclaré ici aujourd'hui que cela créerait des emplois pour l'industrie australienne et devrait "apporter des millions de dollars aux entreprises locales de l'industrie de la défense".

5 millions d'heures de vol

Signalons au passage que la flotte d’Apache de l'armée américaine a officiellement atteint cinq millions d'heures de vol ce jour. Cet exploit équivaut à voler sans escale pendant plus de 208 333 jours ou 570 ans et neuf mois. De plus, 1,3 million de ces cinq millions d'heures de vol ont été accomplies pendant le combat.


Boeing AH-64 E Apache Block III

L’AH-64E Block III « Apache » offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow Block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.


Photos : 1 AH-64 « Apache » Block III 2 Vue d’artiste du futur Apache australien@ Boeing


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page