top of page

Intégration de missiles indiens sur le Rafale !

Dernière mise à jour : 24 août 2023

Dans le cadre de l’intégration d’armes de fabrications indiennes, l’Indian Air Force (IAF) a chargé l’avionneur français Dassault Aviation d’optimiser l’avion de combat Rafale en vue d’installer des missiles indigènes Astra et le SAAW. Ces deux système étant déjà engagés à bords des Sukhoi Su-30MK1 et HAL Tejas.

Le « Make un India »

L’intégration de ces deux armes ne sont probablement qu’un début. A cet effet, l’IAF prévoit dans un avenir proche d’adjoindre à bord du Rafale plusieurs armes conçues localement par des entreprises du secteur privé. L’intérêt est double pour l’Inde. Non seulement, il s’agit de généraliser l’intégration d’armes de fabrications indiennes sur les différents aéronefs en services au sein de l’IAF, mais une telle action devrait pérenniser ces dernières et permettre au vue de la capacité et du prix des systèmes d'armes indiens de les exporter à l’avenir sur différents marchés.


La famille Astra

Le premier missile indien qui intégrera le Rafale est l’Astra MK-1. La famille de missiles Astra est produite pas la société Bharat Dynamics Ltd (BDL) basé à Hyderabad. Le projet Astra a été officiellement lancé au début des années 2000 avec des paramètres définis et des variantes futures proposées. Le missile Astra MK-1 a été conçu sur la base des exigences spécifiées par l' armée de l'air indienne (IAF) pour le BVR ainsi que l'engagement de combat rapproché, réduisant la dépendance vis-à-vis des sources étrangères. Les AAM dotés de la capacité BVR offrent de grandes distances de sécurité à leurs propres avions de combat qui peuvent neutraliser les ressources aéroportées adverses sans s'exposer aux mesures de défense aérienne de l'adversaire. Vers 2017, la phase de développement de la version Mk-1 était terminée avec des tirs de qualifications à partir de Sukhoi-30 MKI. L'Astra Mk-1 dispose d’une autonomie d'environ 110 km. Actuellement le missilier travaille sur la seconde variante, le Mk-2 qui aura une autonomie supérieure à 150 km, une meilleure résistance au brouilleur et un capteur intégralement indigène. Le missile pourrait être équipé d'un moteur-fusée à double impulsion. Une troisième version, le Mk-3 aura une autonomie plus longue et vise les 250 à 300 km, grâce à une propulsion à statoréacteur canalisé à base de combustible solide (SFDR).


HAL SAAW

Le second missile prévu pour l’intégration sur les Rafale indiens et le SAAW. Le « Smart Anti Airfield Weapon » (SAAW) est une arme air-sol anti-aérodrome à guidage de précision à longue portée développée par l' Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). Il est conçu pour être capable d'engager des cibles au sol avec une grande précision jusqu'à une portée de 100 kilomètres. C’est la division missile de Hindustan Aeronautics Limited (HAL) qui est chargé de le produire. Contrairement aux bombes normales de l'inventaire indien qui sont sensibles aux conditions environnementales et peuvent donc ne pas atteindre précisément la cible visée, le SAAW à guidage de précision peut atteindre précisément la cible visée. Une fois largué, le SAWW utilise la propulsion de l'avion. Le SAAW est doté d’un explosifs brisants de type « Penetration Cum Blas »t (PCB). L’ogive pèse 80 kilogrammes, le rayon d’action de 100 km avec un système de navigation inertielle avec guidage par satellite GPS / NavIC Terminal couplé à une guidage terminal infrarouge. En septembre 2020, le SAAW a été approuvé pour l'approvisionnement par le gouvernement indien pour la marine et l'armée de l'air.


Une situation à double tranchant

L’introduction de nouvelles armes à bord du Rafale est en soi attractif en vue des futures prospections de marchés, du moins à court termes. Au-delà, la marché indien va se fermer progressivement pour les systèmes étrangers avec l’arrivées d’aéronefs et d’armement indigènes. A cette date, New Dehli aura atteint son objectif d’autonomie en matière d’équipement militaire. Les solutions alternatives comme la participation au développement de systèmes comme la motorisation et l’électronique des futurs aéronefs de 5 ème génération en Inde sont certes intéressantes, mais vont accélérer également l’autonomie du pays dans son industrialisation militaire.


Le Rafale en Inde

Dans le cadre de la modernisation de l’IAF, la compétition Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA) est lancée. Plus connue sous le nom MRCA, est un appel d'offres lancé en 2001 par le ministère de la Défense indien et destiné à fournir avant 2020 126 avions multirôle à l'armée de l'air indienne. Dotée d'un budget d'environ 10,5 milliards de dollars, le programme voit s'affronter six appareils : le Dassault Rafale, l'Eurofighter Typhoon, le General Dynamics F-16 C/D Falcon, le McDonnell Douglas F/A-18E/F Super Hornet, le Saab JAS 39 Gripen et le Mikoyan-Gourevitch MiG-35. Le 31 janvier 2012 le Rafale est désigné pour être l'objet de négociations exclusives pour le marché pour 126 avions de chasse, mais le 30 mai 2015 le ministre de la défense confirme que son pays ne peut s'offrir que 36 Rafale fabriqués en France, le coût de 108 Rafale fabriqués aussi en France et non en Inde comme souhaité initialement étant trop élevé.

Pour la Marine, le bureau des acquisitions a validé le 10.07.23, l’achat de 26 Rafale-M qui opéreront depuis le plus récent des porte-avions indigène l’INS Vikrant. Le contrat doit signé prochainement.


Photos : 1 Rafale IAF @ Dassault Aviation/G.Gosset 2 Astra MK-1 @ BDL 3 le SAAW @ HAL

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page