top of page

EasyJet recrute en Suisse !

Le transporteur à bas prix easyJet est bien implanté dans notre pays et va continuer son investissement. La compagnie annonce vouloir recruter localement 142 membres d’équipages pour accompagner l’arrivée de trois nouveaux avions dans sa flotte locale. L’occasion également de revenir sur l’état de santé de cette dernière.

On recrute

EasyJet, deuxième compagnie aérienne en Suisse annonce le recrutement de 142 membres d’équipage pour accompagner l’arrivée de trois nouveaux avions A320 dans sa flotte locale. Deux appareils supplémentaires seront stationnés à Genève et un à Bale pour un total de 28 appareils sous pavillon suisse. Cet investissement est un signal fort pour ses partenaires aéroportuaires, l'Aéroport International de Genève et l'EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg. easyJet continue ainsi de contribuer à la connectivité et l’emploi local direct et indirect. Les besoins en nouveaux personnels concernent 32 pilotes et 85 personnels de cabine sur à Genève et 25 personnels de cabine à Bâle.


Relance de la flotte

Dès l’an prochain easyJet disposera à nouveau d'une flotte similaire à celle de la période prépandémie. Ces nouveaux avions viennent apporter une dynamique positive : de la mobilité interne et du recrutement externe et dans les deux cas des opportunités attractives de carrières. La compagnie aérienne prévoit de recruter du personnel qualifié et passionné pour faire partie de son équipe dynamique. Les nouveaux postes comprendront 32 pilotes à Genève ainsi que 85 personnels de cabine à Genève et 25 personnels de cabine à Bâle. La compagnie aérienne propose des contrats locaux, une formation de qualité et des packages attractifs en termes de rémunération et de conditions de travail, comme le travail à temps partiel.


Perspectives 2023

A Genève, le trafic est revenu à 81% du niveau pré-pandémique, à 6,8 millions, alors qu'à Bâle il avoisine les 72% à 4,1 millions. La compagnie britannique confirme sa position d'hégémonie sur ses deux principales bases helvétiques, avec des parts de marché de respectivement 50% et 65%. Le trafic depuis et vers Zurich s'est établi à 350'000 passagers. En tenant compte du principal aéroport du pays, Easyjet revendique une part d'environ 29% à l'échelle nationale.

Le rebond est d'autant plus réjouissant que l'exercice a été perturbé par l'arrivée du variant Omicron du coronavirus, qui a durement affecté le trafic en provenance de Grande-Bretagne pendant la saison d'hiver, alors que Genève-Cointrin sert de point d'entrée pour nombre de stations de ski suisses mais aussi françaises, a signalé mardi à AWP Thomas Haagensen, directeur des marchés du transporteur à la livrée orange.

L'année écoulée a confirmé l'engouement du public pour les destinations de vacances balnéaires. "Nous avons ajouté seize nouvelles routes au départ de la Suisse", a souligné le responsable, citant les liaisons vers Charm el-Cheikh, l'île de Rhodes ou encore la Crète depuis Genève et Bâle.

La demande pour le tourisme urbain a également repris, mais de manière nettement plus modérée. "Nous assistons aussi au retour des voyages d'affaires, en particulier dans le segment PME, où la sensibilité au prix a été exacerbée ces derniers temps", a fait valoir M. Haagensen, insistant sur le bon positionnement du groupe dans ce secteur.


Photo: A320 easyjet à genève @ easyjet


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page