top of page

Des retards pour le Brave Eagle ! 

Jusqu’ici l’avion école T-5 Brave Eagle de l’avionneur taïwanais AIDC était livré à un rythme soutenu, alors que cette année la production montre un certain essoufflement avec l’arrivée cette semaine seulement du 4ème appareil. Une situation que connaissent d’autres avionneurs.

Le 4ème Brave Eagle qui vient d'être livré @ AIDC


Objectif difficile à atteindre

La Société de développement industriel aérospatiale (AIDC) de Taïwan a livré 27 des 66 avions formateurs avancés T-5A Brave Eagle (AJT) commandés par l'armée de l'air de la République de Chine (RoCAF) en décembre 2023, soit un total annuel de 17 aéronefs .Le lot précédent de 10 avions a été livré entre 2021 et 2022. Or cette année, la cadence des livraisons s’en trouve ralentie, à fin juin donc, seuls 4 avions ont été livrés sur un total de 18 appareils prévus pour l’année. L’avionneur comme beaucoup d’autres souffre d’un problème de fournisseurs qui ont de la peine à obtenir les matières premières. Cette situation tient du fait d’une dégradation due aux tensions géopolitiques qui affectent directement la chaîne d’approvisionnement. Le meilleur exemple concerne l'obtention en titane qui provenait pour beaucoup de Russie. Or la guerre en Ukraine est passée par-là. De plus, l'embargo décrété contre Moscou complique les échanges, notamment en vue de freiner les possibles réexportations en direction de la Russie. Quant au voisin chinois, ce dernier tente non seulement de faire pression de manière militaire, mais également en gênant au maximum l’approvisionnement de l’île rebelle.  

 

Rappel

C’est en 2020 que la production en série de l’avion d’entraînement avancés T-5 « Brave Eagle » (Yung Yin)  a commencé. Le bimoteur T-5A (également connu sous le nom de T-BE5A) est destiné à remplacer les entraîneurs AIDC AT-3 obsolètes de la RoCAF et les chasseurs Northrop F-5E/F Tiger II. La RoCAF vise à avoir les 66 T-5 en service d'ici 2026. Les avions sont acquis au coût de 68,6 milliards de TWD (2,2 milliards de dollars). Les T-5A seront utilisés pour la préparation à la défense aérienne et la formation des pilotes.  

 

L'AIDC T-5 Brave Eagle (Yung Yin)

Prototype du T-5 @ AIDC


L'AIDC T-5 Brave Eagle est un entraîneur à réaction avancé transsonique développé par l'Aérospatiale Industrial Development Corporation (AIDC) de Taïwan. En 2018, le ministère de la Défense nationale a annoncé un concours pour choisir un nom officiel pour l'avion. Les citoyens taïwanais ont été invités à soumettre un nom avec une courte proposition, le gagnant recevant un prix de 30 000 NTD.

Le 24 septembre 2019, le président TsaiI ng-wen a officiellement nommé le nouvel avion "Brave Eagle" lors de la cérémonie de déploiement du premier prototype de l’avion. La conception est basée sur l'AIDC F-CK-1Ching-Kuo et partage les mêmes moteurs, mais aura 80 % de nouveaux composants, y compris un corps composite. Par rapport au F-CK-1, il a une avionique plus  avancée, une capacité de carburant accrue et est un peu plus grand. L'aérodynamisme est légèrement révisé, les ailes étant plus épaisses que sur le F-CK-1, afin d'augmenter la stabilité à basse vitesse et à basse altitude, ainsi que d'augmenter le stockage du carburant. L’entrée d’air a été repensée en partenariat avec Eaton Corporation avec deux pièces imprimées par fusion à laser en aluminium remplaçant 22 pièces d'origine. Meggitt de son côté  fourni les roues principales, les freins en carbone et les systèmes de contrôle des freins comme ils le font surl'AT-3 et le F-CK-1. Martin-Baker fournit les systèmes de sièges éjectables. Plus de 80 % de ses composants sont fabriqués à Taïwan.

 Il a été rapporté que l'avion a été conçu dès le début pour servir deux rôles d'entraînement en temps de paix et de combat en temps de guerre. NCSIST développé un radar AESA aéroporté pour le T-5 Brave Eagle à base de nitrure de gallium et Pyras Technology fournit les antennes radar et de communication pour la plate-forme.

Le Brave Eagle est propulsé par une paire de moteurs Honeywell/ITEC F124-200TW sans postcombustion. Essentiellement une version sans postcombustion du moteur F125 du « Ching Kuo », les moteurs Honeywell/ITEC limiteront l'avion à des vitesses subsoniques/transsoniques envol en palier. La conception omet le canon interne du « Ching Kuo », mais comprend une disposition pour l'armement (y compris une nacelle de canon externe).

 

Le premier escadron de T-5 « Brave Eagle » basé à la base aérienne de Taitung, qui abrite la 7e Escadre d'entraînement au volet le centre d'entraînement et de développement tactique. L'avion sera également basé à la base aérienne de Kangshan, qui abrite l'Académie de l'Air Force, où il remplacera les AT-3 du Fighter Training Group dans le rôle de formation de base.  

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page