top of page

Les Su-30SME au complet au Myanmar !

Vendredi, un troisième lot de deux avions de combat Sukhoi Su-30 SME ont été officiellement mis en service sur la base aérienne de Nay Pyi Taw l, commémorant le 76e anniversaire de Tatmadaw (Air). Les 6 appareils commandés en 2018 sont maintenant livrés. 

Modernisation de la Force aérienne

La Russie a accepté de vendre les 6 appareils de type Sukhoi Su-30SME en janvier 2018, à la suite d'une visite du ministre de la Défense Sergueï Choïgu au Myanmar. Dans un communiqué à l'époque, le vice-ministre russe de la Défense, le lieutenant-général Alexandre Fomine, avait déclaré que les Su-30 « deviendront le principal avion de combat de l'armée de l'air du Myanmar pour protéger l'intégrité territoriale du pays et repousser toute menace terroriste 

Le coût du contrat était estimé de 400 millions de dollars sans équipement. Le premier Su-30SME fabriqué pour le Myanmar a été présenté au général Min Aung Hline lors de sa visite à l'usine aéronautique d'Irkoutsk en avril 2019.

Les deux premiers n'ont été remis à la partie birmane qu'en mars 2022 et ont commencé à voler depuis les aérodromes de Naypyidaw et Meithila à partir de début juillet 2022. Selon certains rapports, les avions ont déjà réussi à prendre part aux hostilités contre l'opposition armée. Les premiers Su-30SME reçus par le Myanmar portent les numéros de côté du Myanmar "1904" et "1905".


Le Myanmar est ainsi devenu le premier client et destinataire du Su-30SME.

En parallèle, le pays continue de réceptionner les avions de combat légers FTC-2000G d'exportation chinois, 8 ont été commandés, ainsi que des avions d'entraînement au combat chinois K-8W, 12 en commande et des Kamov Ka-28. Vraisemblablement, les hélicoptères Ka-28 ont été transférés au Myanmar par l'aviation de la marine indienne. On ne sait pas s’ils ont conservé des armes et équipements anti-sous-marins.

 

Livraison des derniers su-30SME

Vendredi dernier, le pays a réceptionné les deux derniers Su-30SME. Le haut-général Min Aung Hlaing a souligné la contribution de l'avion de quatrième génération à l'amélioration des capacités de l’Air Force.  Soulignant le rôle historique de Tatmadaw (Air) dans la lutte contre les conflits régionaux et la participation à des opérations conjointes contre les stupéfiants, le haut général Min Aung Hlaing a exprimé sa vision d'élever la Tatmadaw (Air) à une force aérienne tactique avec des capacités stratégiques.


Inquiétudes régionales

L’acquisition par le Myanmar d’avions de combat Sukhoi Su-30SME suscite l’inquiétude. La mise en service de l’avion russe pourrait déstabiliser la région, dans la mesure où cela accroîtrait la capacité militaire du Myanmar et créerait un équilibre des pouvoirs potentiellement précaire avec ses voisins. Les États-Unis ont exprimé leur inquiétude quant au soutien de la Russie aux dirigeants militaires de la Birmanie, qu’ils considèrent comme inacceptable et déstabilisateur. Les États-Unis ont averti que la fourniture d’armes par la Russie au Myanmar alimentait un conflit qui s’est transformé en catastrophe pour le pays. Cette situation crée des tensions entre les États-Unis et la Russie, qui ont des intérêts divergents dans la région. A noter que la Thaïlande, l’Inde et la Chine observent la modernisation de la Force aérienne du Myanmar avec intérêt.  La région de l’Asie du Sud-Est est déjà en proie à des tensions géopolitiques, et l’arrivée d’un acteur militaire puissant pourrait aggraver la situation. 

 

Le Sukhoi Su-30SME

Les Su-30SME est la version d’exportation du Su-30SM. Il se différencie des Su-30MKI indiens par l’équipement entièrement russes, le système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique passif (PESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol, mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes. 


Le chasseur multirôle Su-30SME est conçu pour :

 

L'engagement de cibles aériennes ennemies en air-air ou en arrière-plan, de cibles au sol (surface) et d'objets d'infrastructure. Il permet également la reconnaissance aérienne et la guerre électronique.

Le Su-30SME assure une pénétration efficace de la défense ADMS et démontre de grandes capacités de combat grâce à une charge utile de combat importante. De plus, il possède une fonction de super manœuvrabilité qui donne au Su-30SME un avantage sur les avions ennemis.

 

Photos : Su-30SME livré vendredi au Myanmar @ Tatmadaw

 

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page