top of page

Les Forces aériennes s’entraînent à la guerre électronique !

Les pilotes F/A-18 des Forces aériennes suisses s’entraînent la guerre électronique (GE) avec un Falcon 20 spécialement équipé de la société anglaise DRAKEN. Le Falcon 20 est utilisé pour perturber la radio et le radar du F/A-18 et pour donner aux pilotes l'occasion de faire l'expérience et d'agir avec les effets d'un perturbateur ennemi dans l'environnement électromagnétique.

Falcon 20 de DRAKEN avec un F/A-18C Hornet© DDPS/Maj Donat Achermann

 

Évoluer en milieu de guerre-électronique

À la mi-mai, une équipe de la société Draken spécialisée dans la GE s’est entraînée avec des pilotes des Forces aériennes suisses. Elle avait pour mission de provoquer autant de problèmes techniques que possible à l’aide de ses brouilleurs. Les pilotes de F/A-18 se sont ainsi entraînés à des duels et à des missions complexes impliquant quatre avions ou plus. L’avion de brouillage et de GE de Draken a joué le rôle de l’adversaire dans des combats aériens simulés et a brouillé les fréquences radar et radio des F/A-18. Cette année, trois autres missions d’entraînement sont déjà prévues pour les pilotes de F/A-18 avec l’avion de brouillage et de GE de Draken.

 

Draken se consacre à l’entraînement à l’operational readiness (ou disponibilité opérationnelle). La firme a envoyé deux pilotes, un opérateur de guerre électronique et deux mécaniciens en Suisse. Ils ont quitté Teesside, en Angleterre, lundi matin et sont restés une semaine pour entraîner les pilotes suisses à la GE. Des États partenaires de la Suisse ont fait récemment des expériences qui montrent à quel point l’espace électromagnétique est disputé. En situation de crise, les Forces aériennes doivent être capables de déployer et de protéger efficacement leurs moyens. Pour savoir mettre en place les procédures requises même dans ces conditions difficiles, il faut qu’elles exercent les mesures tactiques et l’utilisation des systèmes dans leur fonctionnement quotidien.

 

Le lt col Bernhard Kocher, chef du Service spécialisé Guerre électronique des Forces aériennes, se réjouit de la bonne collaboration avec l’équipe de Draken. « L’entreprise Draken a une grande expérience dans ce domaine et les Forces aériennes peuvent lui demander tout type d’entraînement qui leur est utile. Elle peut aussi leur montrer des effets surprenants pour préparer les équipages suisses avec la plus grande efficacité. » D’autres systèmes des Forces aériennes seront intégrés aux exercices à partir de l’année prochaine.

 

Entraînement complet

Les avions à réaction Falcon 20 basés au Royaume-Uni de Draken ne se contentent pas d’exercer leur métier d’entraînement dans le ciel des îles britanniques,  les équipages aériens et terrestres de Draken partent souvent en tournée, apportant un soutien à des exercices de grande envergure tels que la série d’exercices de guerre électronique parrainés par l’Otan ainsi qu’à leurs alliés.


Avec le Falcon 20 de guerre électronique, il est possible de simuler divers scénarios afin d’entraîner les pilotes. Le brouillage des communications et des systèmes de bord, mais également de simuler des attaques d’envergure aérienne avec des capacités de masquage de l’ennemi rendant ainsi difficile  la détection, mais également la compréhension de la situation. 

Falcon 20 Draken @ Draken

 

Pour ce faire, le Falcon 20 de Draken est doté du pod J300 qui possède un large éventail de capacités de brouillage. En plus des modes Bruit et Répéteur, le J300 peut également utiliser un mode DRFM (Digital Radio Frequency Memory). En parallèle l’avion emporte un I200 (aile gauche, extérieur) et un RSS (intérieur gauche). Sur la station extérieure, sur l'aile droite, se trouve un module RAIDS. Le carénage blanc situé sous l'avion abrite l'antenne radiogoniométrique qui permet aux équipages du Falcon de détecter les transmissions radar des avions de combat. 

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page