top of page

Le budget 2024 de l’US Air Force !

L’US Air Force a publié ses besoins pour le programme 2024 avec un total de 95 avions, dont 72 nouveaux avions. Le choix de la motorisation futur du F-35 est également au menu.

Le F-35 de retour, diminution pour le F-15EX

L’US Air Force porte l’achat de nouveaux F-35 à 48 F-35A, soit une augmentation de cinq par rapport à ce que le Congrès a adopté au cours de l'exercice 23. Cependant, la commande de F-15 EX « Eagle II » ne sera que de 24. Les responsables ont ralenti les achats du F-35A l'année dernière, anticipant que les nouvelles capacités du Block 4 seraient bientôt disponibles. Les futures commandes de F-35 devraient donc s’établir pour les années suivantes selon l'exercice 24, puis s’accélérer avec le Block 4.


Un changement majeur concerne l'achat du F-15EX, En effet, l’USAF prévoyait auparavant d'achever l'achat cette année pour une flotte totale de 80 avions, ce qui a suscité l'ire du Congrès en tronquant une taille de flotte initiale de 144. Un compromis a été trouvé, et les responsables ont maintenant opté pour une taille de flotte finale de 104 appareils. Cette diminution s'inscrit dans le cadre de l'effort sur le développement du NGAD. Ce dernier bénéficiera d'un coup de pouce considérable d'environ 276 millions de dollars, pour un total de près de 1,9 milliard de dollars. La première tranche du NGAD se composera d'environ 200 aéronefs.

Ravitailleurs, bombardier et hélicos

L’USAF continuera également d'acheter 15 KC-46, un E-11 et prévoit d'acheter sept hélicoptères MH-139 « Grey Wolf » dont la production a été approuvée au début de ce mois. L'approvisionnement du B-21 « Raider » se poursuivra également avec une demande de 2,3 milliards de dollars pour acheter un nombre non divulgué de bombardiers de nouvelle génération. Rappelons au passage que le vol inaugural du B-21 est toujours prévu pour cette année.


Flotte de drones

Après avoir prévisualisé un plan d'achat d'une première tranche "nominale" de 1 000 drones (CCA) alliés d’ici 10 ans, L’USAF prévoit une dépense d'un demi-milliard de dollars pour lancer les bases du projet. Ce financement doit préparer le développement séparément de la plate-forme, les efforts d'autonomie et la mise en place d'une nouvelle unité d'opérations expérimentales.


Victoire pour Pratt & Whitney

Dans une victoire majeure pour le fabricant historique Pratt & Whitney, l’USAF a décidé de ne pas rechercher un nouveau moteur pour le F-35A dans sa demande de budget pour l'exercice 2024, anéantissant les espoirs du concurrent potentiel General Electric et garantissant que Pratt & Whitney continuer à propulser le F-35 pour les années à venir. Le nouveau moteur était tout simplement trop coûteux à développer, a déclaré le secrétaire de l'Air Force Frank Kendall lors d'un briefing budgétaire.

La solution proposée par Pratt & Whitney, une société de Raytheon Technologies, est une mise à niveau du cœur du moteur (ECU) qui peut répondre aux impératifs du DOD pour le F-35 que les moteurs adaptatifs ne peuvent pas, en particulier en maintenant la communité tri-variante (parce que les moteurs adaptatifs ne rentrent pas dans le F-35B et ne sont pas adaptés aux F-35 déjà en service), et ne fourniront pas une quantité significative de F-35 compatibles avec le bloc 4 d'ici 2028, lorsque le combattant en aura besoin.

L'ECU est une mise à niveau à portée limitée le produit ressemble beaucoup au moteur existant du F-35 mais intègre les derniers outils de conception dans la même base d'approvisionnement. La mise à niveau ne nécessiterait la modification d'aucune des interfaces du F-35. Pratt & Whitney estime que l'ECU peut faire économiser au DOD un total de 40 milliards de dollars sur la durée du programme, mais rien qu'en économies à court terme, il a un net avantage sur un nouveau moteur.


Photos : 1 F-35 @ USAF 2 F-15EX@ Boeing 3 P&W F135 @ P&W

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page