top of page

L’Argentine opte pour des F-16 !

Je vous en parlais le 17 février dernier, l’Argentine a trouvé son nouvel avion de combat. Le pays a signé un accord pour l'achat de 24 avions de chasse F-16 excédentaires avec le Danemark.


F-16 en service au Danemark@DAF


L’accord

Cette fois les choses sont officielles, le ministre argentin de la Défense Luis Petri et son homologue danois Troels Lund Poulsen ont signé une lettre d'intention pour la vente à Buenos Aires le 26 mars dernier de 24 avions de type F-16. L'ambassadeur des États-Unis en Argentine, Marc Stanley, a assisté à l'événement."Le Danemark fait don de 19 avions de F-16 à l'Ukraine, et le gouvernement a décidé de vendre 24 avions de F-16 danois à l'Argentine", a déclaré Lund Poulsen dans un communiqué, décrivant la transaction comme une "vente possible".« La décision de vendre les avions à réaction danois à l'Argentine a été prise en étroite collaboration avec le gouvernement américain, qui a approuvé la vente des avions produits par les États-Unis », a noté le ministère danois de la Défense dans le communiqué. 

 

Selon des sources militaires locales à Buenos Aires, bien que l’accord reste très sensible, l'Argentine paiera 320 millions de dollars pour l'acquisition des F-6 d’occasions. Il semble également que les banques et les États-Unis fourniront des prêts pour aider à financer l'accord, qui comprend non seulement les avions, mais aussi les systèmes d'armes et autres équipements fabriqués par les entreprises américaines. Le Danemark est également prêt à fournir des simulateurs et des pièces de rechange.Le contrat final sera signé d'ici la fin du mois d'avril à Copenhague.L'Agence de coopération à la sécurité de la défense américaine gérera la vente et le transfert de systèmes d'armes tels que les missiles air-air avancés à moyenne portée Raytheon AIM-120, dans le cadre du programme de vente militaire à l'étranger du Pentagone.De son côté, l'Organisation d'acquisition et de logistique du Danemark s'occupera du transfert des F-16 excédentaires, tandis que la direction de la logistique de l'armée argentine supervisera le processus d'approvisionnement. 

 

Un long feuilleton

Il n’est pas toujours aisé d’acquérir un nouvel avion de combat, beaucoup de pays en font l’amer expérience pour des raisons diverses. L'armée de l'air argentine tente depuis des années d'acheter de nouveaux avions de combat en vue de remplacer la flotte de Dassault Mirage III et de ses variantes qui ont été retirées depuis 2015. Dernièrement le pays avait sélectionné l’avion de combat léger coréen KAI FA-50, mais l'achat s'est heurté à un problème ancien et constant : l'embargo britannique. Ce dernier est devenu un véritable casse-tête pour l’Argentine dont l’origine est la guerre des Malouines 1982.

 

Le nouveau gouvernement au travail

Le ministère argentin de la Défense a repris les négociations notamment avec le Danemark pour l'achat d'un lot de d’avions Lockheed Martin F-16 « Fighting Falcon » d’occasions. Avec l'alignement du nouveau président Javier Milei sur les positions de Washington, cette dernière a autorisé l’exportation potentiel de l’avion en cas de choix par Buenos Aires. Initialement les États-Unis ont autorisé le transfert d’avions de patrouille maritime Lockheed P-3 " Orion" norvégiens pour l’aéronavale argentine (avianews 06.07.23).

 

F-16MLU danois

La Royal Danish Air Force a acheté un total de 77 avions F-16A/B en 2 lots majeurs et 2 commandes de remplacement par attrition. Parmi ceux-ci, 48 avions et 14 pièces de rechange, tous mis à niveau au standard MLU. Les F-16 du RDAF ont reçu un câblage supplémentaire au no. Stations des 3e et 7e ailes, afin de pouvoir accepter la station de distribution intégrée au pylône. Le PIDS est fabriqué par Per Udsen Co. Aircraft Industry (Terma A/S depuis 1997) au Danemark, et est en fait un pylône équipé de distributeurs de paillettes. La configuration normale consiste à transporter un PIDS sur 3 ou 7 stations, et le système de brouillage miniature avancé (AN/ALQ-10) sur le pylône opposé. AMJS est un système très puissant comparable à la série AN/ALQ-131 et est également construit au Danemark. Le distributeur de paillettes utilisé actuellement par le RDAF est le RR-170 avec 30 cartouches de paillettes chacune. Après avoir brièvement examiné le RR-180, le RDAF a commandé un nouveau type appelé Cherming Chaff Block (CCB) à Cherming Ltd. Le CCB a la même taille que le RR-170 mais transporte 60 charges.Toutes les activités de paillettes/fusées éclairantes/ECM sont contrôlées par le système numérique de gestion de guerre électronique (EWMS) fabriqué par la société danoise Terma. Le mécanisme de tir mécanique des cartouches de paillettes/fusées éclairantes a également été remplacé par un mécanisme numérique d'origine danoise. Certains F-16 danois ont également la capacité de transporter le module de reconnaissance Red Baron. Le Red Baron Pod a été remplacé par le Modular Reconnaissance Pod (MRP), développé localement par Per Udsen Co. (maintenant Terma). Cette gousse a également été exportée, entre autres, vers la Belgique. La principale arme d'interception aérienne portée par les F-16A/B du RDAF est l'AIM-9L Sidewinder, mais le RDAF prévoit d'acquérir le missile air-air AIM-120 AMRAAM pour ses F-16. Elle acquerra également le missile air-sol Hughes AGM-65G Maverick pour les missions d'attaque au sol, les LAU-3, Mk 82 et Mk 84. Avec la modernisation des F-16 danois selon les normes MLU, d'autres systèmes d'armes ont également été introduits sur la flotte. Outre l'achat de pods LANTIRN, des armes LGB ont également été acquises, notamment des armes GBU-12 et GBU-24. Le Danemark a été le premier des quatre pays de l'EPAF à acheter le GBU-31 JDAM pour sa flotte de F-16.

 

1 095 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page