top of page

Jakarta le Talon d'Achille du KF-21 !

L'Indonésie chercherait à réduire considérablement son engagement financier pour le chasseur KF-21 de Korea Aerospace Industries. Cette réduction très importante pourrait bien être une porte de sortie du programme. 


Prototype biplace du KF-21 @ KAI


Considérable réduction

Jakarta a annoncé vouloir réduire sa part de participation aux coûts de développement du KF-21 de 442 millions de dollars, soit 20 % des coûts de développement qu'elle avait initialement promis en 2015. Cette proposition de paiement est inférieure d’environ 93 % à l’engagement initial de Jakarta. Peu fiable depuis le début, l’engagement indonésien dans le programme d’avion de combat coréen fait débat depuis un certain temps. Et si les déclarations politiques des deux côtés ont toujours soutenu la solidité de l’engagement. Concrètement, cette diminution de la participation tant à freiner le programme qui pourtant fonctionne très bien.

Plusieurs explications semblent soutenir la décision de Jakarta. La première concerne le financement des 42 avions de combat Rafale. De plus, le pays est engagé à l’achat de 24 Boeing F-15EX « Eagle II ». Il n’est pas certain que le pays puisse ainsi poursuivre sa capacité à financer le programme coréen.

 

Tentative d’espionnage ?

En parallèle à cette situation, une enquête pour espionnage a été ouverte par Séoul. En effet, selon le service de sécurité de l’avionneur coréen KAI Aerospace, des ingénieurs indonésiens auraient tenté de voler des données techniques sur le programme à l'aide d'un périphérique de stockage USB au sein de l’usine de fabrication de Sacheon, dans la province du Gyeongsang du Sud

 

Selon l'Administration du programme d'acquisition de défense (DAPA) de Séoul, les ingénieurs indonésiens ont été chargés de travailler sur le projet KF-21. Il leur est actuellement interdit de quitter la Corée. Une enquête conjointe des agences compétentes, dont le Service national de renseignement, est actuellement en cours pour clarifier les détails concernant le vol de technologie présumé par les Indonésiens. Le responsable a déclaré que l'enquête visait à identifier les documents spécifiques que les ingénieurs indonésiens ont tenté de voler.


KF-21 au décollage@ KAI


Rompre le partenariat ?

Les deux gouvernements semblent agir avec prudence pour éviter que ce problème présumé ne dégénère en conflits diplomatiques et ne fasse dérailler le projet de développement conjoint du premier avion de combat coréen. Cependant, les initiés de l'industrie de défense coréenne pensent que Séoul pourrait tirer parti de cet incident pour rompre son partenariat avec Jakarta, qui a du mal à fournir une solution claire à son problème de retard de paiement. 

Il semble en effet, que cet incident a accru le scepticisme quant à l'engagement de l'Indonésie dans le projet commun. La fuite présumée, que la clé USB contienne ou non des données confidentielles, soulève des questions sur la fiabilité de l'Indonésie en tant que partenaire. Cet incident pourrait potentiellement servir de motif à la Corée pour rompre ses liens avec l'Indonésie et rechercher un nouveau partenaire, en particulier compte tenu de l'attitude défavorable de l'Indonésie à l'égard de la Corée.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page