top of page

Emirates, premier vol d’un A380 avec 100% de SAF !

Emirates est devenue la première compagnie aérienne au monde à effectuer un vol de démonstration d'un Airbus A380 utilisant 100 % de carburant d'aviation durable (SAF)sur l’un des moteurs. Une réalisation alors Dubaï accueille cette semaine la troisième conférence de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) sur les carburants d'aviation alternatifs.

Importante réunion

Dubaï accueille une importante conférence sur les carburants alternatifs destinés à l’aviation sous l’égide de l’OACI. Ce rassemblement de l'industrie cherche à établir un cadre mondial pour les SAF, les carburants d'aviation à faible teneur en carbone et autres énergies propres qui sont essentiels pour que le secteur de l'aviation atteigne son objectif de zéro émission nette d'ici 2050.

L'Association du transport aérien international (IATA) estime que le SAF pourrait contribuer à plus de 60 % de la réduction des émissions nécessaire dans l'aviation à l'échelle mondiale d'ici 2050. Le reste sera abordé par des améliorations de l'efficacité grâce à la technologie et aux opérations et à l'utilisation d'avions propulsés à l'hydrogène, à condition que les pays créent des politiques de soutien efficaces.


Cependant, les compagnies aériennes ont du mal à acheter suffisamment de SAF pour alimenter leurs flottes. L’échelle de production reste faible et le carburant propre est plus cher à l’achat pour les compagnies aériennes que le kérosène conventionnel. De plus, il le SAF n'est toujours pas disponible dans de nombreux aéroports, malgré la demande.


La conférence de Dubaï a pour but d’améliorer la disponibilité du SAF et de permettre une baisse du prix de ce dernier. L’accélération de la production est un enjeu « planétaire ».


Un vol démonstration exemplaire

Ce vol d’un Airbus A380 utilisant du carburant SAF a été exemplaire et montre une fois de plus que la transition en direction de carburant plus respectueux fonctionne. Commandé par les capitaines Khalid Binsultan et Philippe Lombet, l’A380 a décollé de l'aéroport international de Dubaï (DXB) avec l'un des quatre moteurs alimentés à 100 % par SAF, contribuant ainsi à démontrer son potentiel en tant que remplacement instantané qui correspond aux spécifications techniques et techniques du réacteur et aux exigences chimiques, tout en étant une alternative plus durable. Le SAF peut réduire les émissions de carbone jusqu'à 85 % sur le cycle de vie du carburant.

Les vols de démonstration comme celui effectué hier ouvrent la voie à une future normalisation, qualification et adoption du vol 100 % SAF, à mesure que les gouvernements adoptent des stratégies plus larges pour soutenir la production et la mise à l’échelle des SAF. Le vol de démonstration de l'A380 souligne les performances et la compatibilité du SAF, ce qui en fait une source de carburant sûre et fiable, et contribue au nombre croissant de recherches menées par l'industrie pour évaluer les effets bénéfiques du 100 % SAF sur les performances de l'avion. Le SAF est actuellement plafonné à une limite de mélange de 50 % dans les moteurs des vols commerciaux.


Le SAF 100 % rechargeable utilisé sur le vol d'hier comprend des aromatiques renouvelables et imite fidèlement les caractéristiques du carburéacteur conventionnel. C'est la première fois qu'un SAF instantané est utilisé sur un avion A380, avec l'espoir d'une compatibilité totale avec les systèmes existants de l'avion. Le vol transportait quatre tonnes de SAF, dont de HEFA-SPK fournis par Neste (esters hydrotraités et kérosène paraffinique synthétique d'acides gras) et HDO-SAK depuis Virent (kérosène aromatique synthétique hydro désoxygéné). ENOC a aidé à sécuriser le SAF soigné composé de HEFA-SPK et l'a mélangé avec du kérosène pour l'aviation durable (SAK) dans ses installations de l'aéroport international de Dubaï avant la démonstration, et a également effectué des services à bord de l'avion.

Le SAF à 100 % a été utilisé dans un Moteur Alliance GP7200, tandis que du carburéacteur conventionnel était utilisé dans les trois autres moteurs. Le groupe auxiliaire de puissance (APU) PW980 de Pratt & Whitney Canada fonctionnait également avec 100 % de SAF.


La semaine dernière, des tests moteur robustes ont été réalisés pour un moteur GP7200 de l'A380 Engine Alliance utilisant 100 % de SAF, dans le but de valider la capacité du moteur à fonctionner sur le SAF 100 % spécialement mélangé sans affecter ses performances ni nécessiter de modifications. Des essais au sol du moteur ont eu lieu au Centre d'ingénierie Emirates ultramoderne à Dubaï.

Du côté des producteurs

La société Neste augmente sa capacité de production de SAF à 1,5 million de tonnes en 2024 et à 2,2 millions de tonnes d'ici 2026, a déclaré Klaas Pel, responsable mondial de la réglementation aéronautique de l'entreprise. L'entreprise dispose actuellement d'une capacité de production mondiale de SAF de 1 million de tonnes.


L’aviation est le secteur le plus difficile à maîtriser, ce qui en fait un défi mondial, mais même si les SAF coûtent cher, « le coût de ne rien faire, le coût de continuer à voler avec des combustibles fossiles sera bien plus élevé pour l’environnement », a déclaré M. Al Redha Chief Operating Officer, Emirates Airlines.


Photos : 1 A380 avec un moteur alimenté à 100% de SAF 2 les pilotes @ Emirates Airlines




Posts récents

Voir tout
bottom of page