top of page

Des Hornet sur l’autoroute !

Le Conseil fédéral a donné son feu vert à un exercice de décentralisation destiné aux Forces aériennes qui se déroulera du 4au 6 juin prochain. Il s’agit d'entraîner les compétences humaines et tester le matériel d’exploitation mobile. Le dernier exercice similaire avait eu lieu en1991.  

Exercice en juin

 En juin 2024, une portion d'autoroute dans le canton de Vaud peut être fermée pour un maximum de 36 heures, afin que des avions de combat Boeing F/A-18 C/D «  Hornet » puissent utiliser ce tronçon près de l'aérodrome militaire de Payerne comme piste de dégagement. Les Forces Aériennes désirent ainsi tester la capacité à décentraliser leurs moyens de défense aérienne. Alors que les opérations à partir d'autoroutes, par exemple avec des avions de combat Hunter et Tiger, ont été entraînées à plusieurs reprises, les atterrissages sur autoroute avec un F/A-18 Hornet sont une première en Suisse. La Finlande n’a de son côté cessé d’utiliser des portions de route pour mettre en œuvre sa flotte de Hornet. La Finlande contrairement à notre pays dispose de nombreux tronçons utilisables qui ne péjorent pas le trafic routier au quotidien.  

Au cours de la première semaine de juin 2024,l'armée testera l'utilisation de ses avions de combat à partir d'un site mobile improvisé. Cela comprend les atterrissages et les décollages d'avions de combat de type F/A-18 sur un tronçon de la route nationale A1 préparé à cet effet. Cette fermeture de tronçon est liée à une autorisation du Conseil fédéral. Celui-ci a autorisé le DDPS à bloquer la section de la route nationale A1 entre Avenches et Payerne pendant 36 heures pendant la durée de l'examen du dispositif de défense de l'armée de l'air. Ce blocage est prévu à partir du mardi 4. Juin2024, 21h, jusqu'au jeudi 6. Juin 2024, 9 heures. La planification s'effectue en étroite collaboration avec l'Office fédéral des routes (ASTRA) ainsi que la police cantonale de Vaud et de Fribourg. Pendant la fermeture du tronçon d'autoroute, une déviation du trafic via le réseau routier cantonal est assurée. Le choix de ce secteur permet une déviation qui ne généra pas la fluidité du trafic, ni de nuisance supplémentaire pour la population.  

Décentralisation des moyens de défense aérienne

La situation en matière de sécurité a continué  de se dégrader en Europe ces dernières années, notamment en raison de l’attaque  de l’Ukraine par la Russie. Afin de pouvoir continuer de remplir sa mission  principale, qui est de protéger la Suisse et sa population, l’armée doit renforcer pleinement, résolument et à temps sa capacité de défense dans tous les espaces d’opération (sol, air, cyberespace). La protection de l’espace aérien constitue, dans ce contexte, un élément clé de la capacité de défense. Outre les sites de Dübendorf, Alpnach et Locarno, destinés au transport, les Forces aériennes disposent aujourd’hui de trois bases d’où peuvent décoller des avions de combat : Payerne, Emmen et Meiringen. Les moyens des Forces aériennes sont ainsi concentrés sur un nombre restreint de sites, ce qui les rend vulnérables aux systèmes d’armes à longue portée. Les Forces aériennes recourent donc à des mesures passives, entre autres à la décentralisation, pour réduire ce risque.

Par décentralisation, l’on entend la capacité à répartir, en très peu de temps, des troupes et du matériel dans l’ensemble du pays .Les Forces aériennes doivent donc aussi avoir la possibilité d’engager leurs moyens depuis d’autres sites, voire même, selon les circonstances, depuis des emplacements temporaires. Elles ont déjà effectué des tests comparables dans les années 70 et 80 avec des avions de combat de type Hunter et F5-Tiger sur des tronçons d’autoroute situés dans la région du Plateau. La décentralisation décrit la capacité de répartir la troupe et le matériel dans tout le pays en très peu de temps. » Ces dernières années, l'armée de l'air a mis davantage l'accent sur la décentralisation et a opéré des avions de combat, par exemple, à partir des anciens aérodromes militaires de Buochs, Mollis et St. Stephan, qui ont été abandonnés. D'autres bases possibles dans tout le pays ont été évaluées en vue de la mise à jour du plan de défense.  

 

Photos : 1 Tiger sur autoroute à l’époque 2 Carte du secteur avec en rouge le tronçon concerné @ DDPS

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page