top of page

Bertrand Piccard prépare un tour du monde en avion Hydrogène !

Après les exploits du tour du monde en ballon et l’avion Solar Impulse à énergie solaire, Bertrand Piccard se lance dans un nouveau défi : un tour du monde sans escale dans un aéronef propulsé par de l’hydrogène liquide. Le vol est prévu pour 2028.

Le projet Climate Impulse

Dévoilé ce matin dans la presse, le nouveau projet d'envergure est nommé Climate Impulse. Notre explorateur pionnier veut faire le tour du globe à bord d'un avion à hydrogène vert.. Le projet est soutenu par l'entreprise Syensqo ainsi que les géants Airbus, Daher et Capgemini. Selon les prévisions actuelles ce tour du monde devrait être effectué en 9 jours. Bertrand Piccard ne sera pas seul aux commandes, il sera accompagné du français Raphaël Dinelli, un navigateur de courses au large (Transat Jacques Vabre, Route du Rhum) qui est aussi un ingénieur spécialiste des matériaux composites. Concepteur et pilote d’essais de l’avion électrique ERAOLE multi-hybridé aux énergies propres. Ce dernier est chargé de diriger l’assemblage de l’aéronef expérimental qui doit les emmener.

 

Pour Bertrand Piccard, il s'agit de montrer qu'avec une pile à combustible, des moteurs électriques et de l'hydrogène liquide, on peut faire voler un avion biplace autour du monde et que, si ça c'est possible, ça peut se faire partout !

 

L’avion

L’avion de Climate Impulse à débuté sa construction qui devrait durer deux ans. Le design du fuselage tient compte des réservoirs d’hydrogène et sera d’un Design de type bi-poutres avec deux hélices et devrait mesurer 37 mètres d'envergure.

 Une fois assemblé, il faudra débuter les premiers essais, normalement en 2026. En 2027 une traversée de l’Atlantique de type Lindbergh entre la côte Est des USA et Le Bourget sera effectuée. L’année suivante, les deux pilotes se lanceront alors dans leur tentative de tour du monde en avion à hydrogène. 

Ces deux dernières années, les équipes de Climate Impulse ont pris les devants en menant tests et recherches autour de cet avion expérimental, le tout avec le soutien d'Airbus, de Capgemini et de Daher, et la participation d'Ariane Group, qui en dit long sur le sérieux et la faisabilité du projet.

Le défi est évidemment technique. L'hydrogène vert sera produit à partir d'énergies renouvelables, avant d'être utilisé dans des piles à combustible qui serviront elles-mêmes à alimenter des moteurs électriques. L'enjeu majeur est aujourd'hui le maintien de l'hydrogène liquide à très basse température, -253°C, sur toute la durée du vol,

 

Combattre l’éco-anxiété

"On vit dans un monde éco-déprimé, qui ne voit pas de futur, il est temps de montrer qu'il y a des solutions qui existent aujourd'hui, qui doivent recréer de l'enthousiasme", plaide Bertrand Piccard. La transition écologique n’est pas une fatalité, les solutions sont certes complexes, mais réalistes. Plusieurs projets d'avion à hydrogène, alimentant une pile à combustible ou brûlé directement dans le moteur, sont actuellement en développement en Europe et aux Etats-Unis, parmi lesquels le Dragonfly de la start-up française Blue Spirit Aero ou le ZEROe d'Airbus.



Photos : 1 Bertand Piccard 2 L’avion @ Climate Impulse

Comments


bottom of page