top of page

Air 2030 – l’IRIS-SLM reste en course !

Dans le cadre du futur système sol-air moyenne portée (DSA-MP) seul le système de l’Allemand Diehl Defence l’Iris-T SLM reste en course après le désistement des autres concurrents. 

Iris-SLM avec radar Giraffe @ Diehl Defence


Les faits 

Le groupe d’armement norvégien Kongsberg avec le NASAMS et le groupe d’armement européen MBDA avec le CAMM-ER ont informé l’Office fédéral de l’armement armasuisse qu’ils ne participent pas à l’appel d’offres pour un nouveau système de défense sol-air de moyenne portée. La procédure d’évaluation se poursuit comme prévu. Le retrait des deux entreprises a été précédé par la demande d’offre pour le nouveau système par armasuisse le 30 avril 2024. Dans l’appel d’offres, Diehl Defence (Allemagne) reste donc le fabricant potentiel.


Peut-ont expliquer ces retraits ?

Dans son communiqué, armasuisse n’a pas précisé les raisons des deux retraits. Pour autant, il est fort possible que les deux concurrents n’aient pu répondre à certaines spécifications demandées dans le cahier des charges. Sans autres données, il est possible que le système norvégien NASAMS souffrait d’un problème de prise de position trop lente avec la dépose du système lanceur au sol qui le rendait de facto trop vulnérable par rapport aux menaces actuelles et futures. Celles-ci étant accentuées sur un territoire de petite taille comme la Suisse. Du côté du MBDA CAMM-ER, la portée effective a toujours été un souci, notamment dans d’autres compétitions, il est possible que ce domaine ait donc prétériter les chances de succès. Bien entendu, il ne s’agit ici que de deux raisons potentielles. 


Poursuite du projet

La procédure d’évaluation se poursuit comme prévu dans le but d’acquérir le plus rapidement possible un système DSA de moyenne portée et augmenter ainsi la capacité de défense de la Suisse. Actuellement, le Parlement discute d’une acquisition avec le message sur l’armée 2024 au lieu de 2025 comme prévu initialement.Armasuisse attend l’offre du fabricant restant d’ici la mi-juillet 2024. Une décision en faveur du candidat restant au troisième trimestre 2024 suppose, outre les coûts, que celui-ci soumette une offre répondant aux exigences d’armasuisse. Le futur système devra répondre à des exigences militaires, techniques et logistiques, et notamment avoir déjà été utilisé avec succès. L’implication de l’industrie suisse revêt en outre une importance particulière. L’intégralité du prix d’achat doit être compensée par des contreparties en Suisse, l’offre doit donc également contenir des informations sur les projets d’affaires compensatoires envisagés et déjà commencés.

Tir d'un missile @ Diehl Defence


Projet «DSA MP»

Le projet « DSA MP » est un projet d’acquisition visant à renouveler d’importants systèmes de défense antiaérienne de l’armée suisse. Le renouvellement comblera une lacune existante en matière de sécurité et de capacité dans la protection de l’espace et des objets, afin de combattre des cibles en approche à moyenne distance et de compléter ainsi la défense sol-air de plus longue portée avec le système Patriot. Les systèmes actuellement en service auront bientôt atteint la fin de leur durée d’utilisation. De plus, les systèmes existants de type Stinger et défense contre avions moyenne portée ont des portées très courtes, les avions de combat modernes utilisent leurs armes à des altitudes et des distances plus importantes.

 

Déroulement rapide du projet

La planification actuelle est axée sur une intégration de l’acquisition dans le message sur l’armée 2025. Il s’agit donc d’un projet qui, comme le recommande le rapport Deloitte du 20 mai 2020, doit être mené à bien rapidement. Actuellement, le Parlement discute d’une proposition de la commission de la politique de sécurité du Conseil des États visant à traiter l’acquisition dès le message sur l’armée 2024.

 

Diehl Defence IRIS-T SLM


Unité de feu IRIS-SLM avec radar Hensold TRML-4D @ Diehl Defence


L'unité de lancement IRIS-T SLM est basée sur un châssis de camion MAN 8x8 avec huit lanceurs de conteneurs de missiles montés à l'arrière du camion. L'agencement des lanceurs de conteneurs de missiles se compose de deux rangées de quatre missiles. En position de tir, les lanceurs de missiles conteneurs sont érigés en position verticale à l'arrière du camion.

 

Le missile IRIS-T SLM est basé sur le missile guidé air-air IRIS-T entré en service dans l'armée de l'air allemande en décembre 2005. IRIS-T dispose d'un autodirecteur infrarouge haute résolution avec un large champ de vision permettant engagement aéroporté à courte et très courte distance, mais également interception à de plus grandes distances. La cible peut être assignée par le radar embarqué ou par la visière du casque du pilote. Les technologies de traitement d'image de pointe garantissent un contrôle précis en temps réel avec une précision optimale ainsi qu'une excellente résistance CEM couvrant également les lasers aveuglants modernes. Simultanément, le contrôle du vecteur de poussée offre une maniabilité inégalée permettant l'engagement de cibles derrière l'avion. La précision exceptionnelle d’IRIS-T associée à une fusée de proximité radar permet également l’interception des missiles adverses. 


Le missile de l'IRIS-T SLM est équipé d'un moteur plus puissant. Le missile utilise un guidage par commande radio supplémentaire (combiné à une correction inertielle par satellite) dans la section de trajectoire principale avec une acquisition de cible infrarouge de type CNS IIR dans la section finale. Il intègre un chercheur IR d'imagerie, un moteur-fusée optimisé pour le combat aérien, des ailes et un contrôle combiné aérodynamique et vectoriel de poussée. Le fusible de proximité radar assisté par autodirecteur et la grande ogive confèrent au missile une capacité antimissile remarquable. Les fonctionnalités de suivi prédictif de la trajectoire de vol et de verrouillage après le lancement permettent au missile d'engager également des cibles dans l'hémisphère arrière. Les capacités IRCCM et DIRCCM d’IRIS-T sont inégalées et le missile ne nécessite littéralement aucun entretien. 

 

Le missile a la capacité de détruire des avions, des hélicoptères, des missiles de croisière, des missiles air-sol, des missiles antinavires, des roquettes antiradars et des roquettes de gros calibre. Il présente également une forte probabilité de tir mortel contre les drones et autres petites menaces de manœuvre. Il a une portée de tir de 40 km à une altitude allant jusqu'à 20 km (chiffres théoriques - ne reflétant pas les véritables capacités). 

 

Une batterie d'IRIS-T SLM comprend trois camions lanceurs montés sur camion, un radar AESA multifonctionnel pouvant détecter des cibles jusqu’à 250km et le suivi des cibles et un camion de poste de commandement. Les premiers tests ont utilisé le radar Saab Giraffe, mais en 2014, un tir de démonstration a été réalisé avec le radar multifonction australien CEA Technologies CEAFAR avec AFAR Le système de contrôle et de communication BMD-Flex de la société danoise Terma A/S et le système de contrôle de combat Oerlikon Skymaster de Rheinmetall Air La défense a été utilisée. Pour l'Ukraine, la batterie IRIS-T SLM a été livrée avec le radar multifonctionnel HENSOLDT TRML-4D et le logiciel de gestion de combat intégré Fire Control (IBMS-FS) pour le centre d'opérations tactiques d'Airbus.

Notre pays devra également sélectionner le type de radar AESA qui équipera le système. 

 

 

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page