top of page

L’IAF veut plus de Tejas !

Salon Aéro India, l’Indian Air Force (IAF) travaille en vue d’une nouvelle commande de l’avion de combat indigène HAL Tejas MkIA. L’objectif est de pouvoir acquérir 50 appareils supplémentaires qui viendraient s’ajouter aux 83 appareils en commande dans le cadre d'un contrat de 6,5 milliards de dollars signé en 2021.

Rappel

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas (« Glorieux » en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série devaient être motorisés avec le General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. Mais au dernières nouvelles, faute de moyen, c’est toujours le moteur General-Electric F-404-IN20 qui est utilisé.


La situation

L'Indian Air Force exploite actuellement deux escadrons de Tejas dans le standard limité Mk1 à Sulur, dans le sud de l'Inde, soit un total de 40 avions. Mais cette version est jugée très insuffisante par l’IAF. Cette dernière veut accélérer l’arrivée du standard MkIA. Le Mk1A est une itération considérablement améliorée du Tejas qui est mieux armé, plus performant avec une capacité de survie et une avionique supérieure et surtout plus facile à entretenir et à moderniser. Les premiers jets Tejas Mk1A devraient être livrés à l'Indian Air Force au cours du premier semestre de 2024.

Un complément de commande offrirait deux atouts pour l’IAF, d’une part elle dégagerait cette dernière des nombreux concours MRFA défaillant et qui n’aboutissent que trop rarement. De l’autre, il s’agit maintenant de rationaliser la diversité des appareils en service dont l’origine rend la gestion complexe et coûteuse. Rappelons que le dernier concours qui devaient permettre d’acquérir près de 114 appareils avec 7 concurrents (F-15EX, F-21, Su-35 et MiG-35, suédois Gripen E, Rafale supplémentaires et Typhoon n’a à ce jour pas abouti.

Une nouvelle commande rapide de Tejas MkIA serait pour l’IAF une solution qui permettrait une modernisation et une augmentation significative de la force.


La contrainte

Mais compte tenu des contraintes budgétaires, il n'est pas encore clair si l'IAF s'engagera pour 50 Mk1A supplémentaires avant que la plupart des 83 du contrat initial de 2021 ne soient livrés. L'IAF a eu de longues discussions avec l'Agence de développement aéronautique (ADA - l'agence effectuant les améliorations Mk1A) et HAL sur la commande supplémentaire prévue. HAL espère conclure un accord pour 50 autres Mk1A d'ici 2024-25. Ces contraintes budgétaires sonnent également comme un frein à l’acquisition d’une seconde tranche de Rafale ou du choix d’un autre appareils étrangers.


L’avenir

Pour l’IAF le renforcement de sa flotte de MkIA doit surtout permettre à l’avenir de se diriger en direction du standard MkII véritablement apte au combat. L'armée de l'air indienne a révélé son intention de commander 108 exemplaires de ce type. Le Tejas MkII, actuellement en phase de fabrication, sera un véritable chasseur de quatrième génération, doté d'un radar AESA, du moteur GE F414 plus puissant, d'avant-plans canard pour une plus grande agilité et de plusieurs systèmes supplémentaires sur tout le spectre des capacités, de la capacité de survie et maintenabilité. Enfin, et c’est le plus attendu de tous, l'armée de l'air indienne a quantifié ses commandes prévues pour 126 avions de combat furtif de cinquième génération AMCA en cours de développement avec un déploiement peu probable avant la fin de la décennie. (avianews du 16.02.23).


HAL Tejas MkIA

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO).

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central.

Photos : Tejas MkIA @ HAL

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page