top of page

ZeroAvia va pouvoir tester en vol son Do228 à Hydrogène !


C’est un palier important qui vient d’être franchi, avec l’autorisation de vol « Part 1 » de l’Autorité de l’Aviation Civile du Royaume-Unis décernée au Dornier Do228 à moteur à hydrogène de la société ZeroAvia. Cette dernière va maintenant pouvoir faire voler son prototype en vue d’une certification de son moteur « propre ».



Le plein d’ambition

En mai 2022, la société ZeroAvia basé en Californie a lancé un programme américain d'essais et de démonstration d'avions de 19 places de type Do228 sur la voie d'une application mondiale de sa technologie de groupe motopropulseur basé sur l’hydrogène. L’objectif étant de tester de nouveaux composants pour les groupes motopropulseurs électriques à hydrogène et l’obtention d’une certification pour 2024. Un second Do- a été acquis afin d’accélérer les essais au sol.

« Ce nouveau projet en Californie nous permettra d'utiliser les architectures de notre initiative Hyflyer II, où nous travaillons avec le même avion, et d'appliquer ces leçons au fur et à mesure que nous testons et démontrons le système dans un certain nombre de cas d'utilisation différents. En fin de compte, cela nous aidera à optimiser la conception de notre groupe motopropulseur zéro émission avant la certification. Cette année, nous aurons deux avions de démonstration volant sur deux continents propulsés par nos groupes motopropulseurs électriques à hydrogène, ce qui nous aidera davantage à garantir les engagements de nos partenaires et clients dans l'industrie aéronautique mondiale. » dixit Val Miftakhov Fondateur et Directeur de ZeroAvia.

ZeroAvia travaille à une configuration de moteur hybride qui intègre à la fois le groupe motopropulseur hydrogène-électrique de la société et un moteur conventionnel dans l'avion. La conversion a duré 4 mois pour préparer l'avion pour les vols d'essai. La phase de vol donc maintenant débuter au sein d’un programme d'essais en vol et de démonstration, couvrant les cas d'utilisation passagers, fret et industriels avec un certain nombre de partenaires.

On peut aujourd’hui parler d’un véritable potentiel pour le développement de l’aviation électrique-hydrogène. Les travaux en cours à travers le monde chez plusieurs avionneurs avancent à grande vitesse. Cette solution n’est plus théorique, elle se concrétise de jours en jour. La demande pour une aviation de type « zéro-émission » est croissante, de fait, l'infrastructure de vol zéro émission est la prochaine frontière naturelle. La technologie électrique-hydrogène est une solution économiquement viable dans de temps relativement court.

Rappel

L'automne dernier, ZeroAvia a effectué le premier essai au sol de son programme HyFlyer II et a testé avec succès le groupe motopropulseur de 600 kW à intention de vol avec sa plate-forme d'essais au sol mobile HyperTruck de 15 tonnes. L'HyperTruck, développé sur la base de camions militaires lourds, est dimensionné pour prendre également en charge les tests du plus grand groupe motopropulseur prévu de la société (ZA-2000, avec une puissance d'arbre supérieure à 1,8 mégawatt) qui peut être utilisé pour tester les systèmes des avions de 40 à 80 places. Le projet HyFlyer II est cofinancé par une subvention de 12,3 millions de livres sterling (16,3 millions de dollars) par le biais du programme ATI du gouvernement britannique. La progression des démonstrations des deux avions Dornier est une prochaine étape importante pour la voie séquentielle de R&D de ZeroAvia pour réaliser les possibilités de transformation du passage des combustibles fossiles à l'hydrogène à zéro émission en tant que principale source d'énergie pour l'aviation commerciale.

Au dernier trimestre 2021, ZeroAvia a conclu des partenariats et des financements avec les grandes compagnies aériennes Alaska Air Group et United Airlines pour accélérer le développement de son moteur ZA2000, la plus grande des plates-formes de groupe motopropulseur de ZeroAvia, capable de produire entre 2 000 kW et 5 000 kW. La société a également annoncé récemment son dernier partenariat avec ZEV Station, où les deux vont collaborer pour développer une infrastructure de ravitaillement en hydrogène dans les aéroports de Californie. ZeroAvia vient également d'être nommé Bloomberg NEF Pioneer pour ses efforts de décarbonisation de l'aviation.



À propos de ZeroAvia

ZeroAvia est un leader de l'aviation zéro émission, axé sur les solutions d'aviation électrique à hydrogène pour répondre à une variété de marchés, ciblant initialement une autonomie de 500 milles dans des avions de 10 à 20 places utilisés pour le transport commercial de passagers, le fret, l'agriculture, etc. Basée au Royaume-Uni et aux États-Unis, ZeroAvia a déjà obtenu des certificats expérimentaux pour ses deux prototypes d'avions auprès de la CAA et de la FAA, a franchi des étapes importantes d'essais en vol et est sur la bonne voie pour des opérations commerciales en 2024. Les opérations britanniques en expansion de la société sont soutenues par des subventions. de l'Aerospace Technology Institute du Royaume-Uni et d'Innovate UK, et ZeroAvia fait partie du Jet Zero Council du gouvernement britannique.



L’Hydrogène séduit

Le projet de ZeroAvia n’est de loin pas le seul, de son côté la société H2Fly, le spécialiste allemand des piles à combustible, et DRA, le fabricant des avions régionaux Do328, se sont rapprochés pour réaliser un démonstrateur d’avion régional à propulsion électrique alimenté par des piles à hydrogène. Poussé en avant par la demande de décarbonisation du secteur aérien, l’avion à hydrogène est aussi une priorité de développement technologique outre-Rhin. H2Fly, la start-up allemande qui a fourni la technologie de piles à combustible pour le démonstrateur HY4 du DLR qui a volé en 2016, veut aller plus loin en faisant voler un démonstrateur d’avion régional, alimenté par la même technologie, en 2025.

Pour cela, H2Fly s’est associée à Deutsche Regional Aircraft GmbH (DRA), alias « Deutsche Aircraft ». Cette filiale allemande de Sierra Nevada avait été créée en 2019 pour reprendre la production des avions régionaux Do328 après la faillite de Fairchild Dornier en 2002. Ensemble, les deux partenaires vont convertir un biturbopropulseur Do328 à la propulsion électrique alimentée par des piles à combustible afin de « démontrer le leadership allemand dans la technologie de l’hydrogène ».

Photos : Un des deux Do228 de ZeroAvia @ ZeroAvia


Comentarios


bottom of page