top of page

Les T-6C Texan II au complet en Tunisie !

L’avionneur Textron Aviation Defence a annoncé la livraison du 8 ème et dernier avion Beechcraft T-6C « Texan II » destiné à l’école de pilotage de l'armée de l'air tunisienne. L’avionneur assure également le soutien logistique, assure une formation les pilotes et professionnels de la maintenance, moteurs de rechange, pièces de rechange et équipements de soutien des avions. A noter que la Tunisie dispose d’une option pour 4 appareils supplémentaires.

Rappel

En 10 octobre 2019, le Département d'État a approuvé la vente militaire étrangère à la Tunisie pour douze un maximum de 12 avions d'entraînement texans T-6C et l'équipement et le soutien connexes pour un coût estimé à 234 millions de dollars. Cette décision faisant suite à la demande du gouvernement tunisien. Le contrat comprenait en plus des aéronefs des moteurs de rechange, des pièces de rechange, des équipements de manutention au sol, d'équipements de soutien, la livraison et de soutien de logiciels, de publications et documentation technique. La vente a nécessité l'affectation de neuf représentants du gouvernement américain et d'un entrepreneur en Tunisie. Le coûts pour les 8 avions T-6C est de 106 millions de dollars selon le Département d’Etat.

Le T-6C « Texan II » en Tunisie

Les T6C sont basé au sein du 13ème Escadron de la base aérienne de Sfax. Les premiers instructeurs de vol tunisiens ont franchi une étape importante ce printemps avec la clôture de leur programme de formation intensif sur l'avion T-6C Texan II. La formation s’est déroulée au sein du centre de formation de Beechcraft de Wichita, Kansas, États-Unis.

Le programme de formation complet comprenait deux programmes distincts : la formation au sol et la formation en vol. Le programme de formation au sol a duré plus de 112 heures, garantissant que les pilotes ont acquis une solide compréhension théorique du T-6C Texan II. Ils ont été initiés aux caractéristiques générales de l'avion, y compris ses commandes de vol, son maniement général et ses acrobaties aériennes. En outre, les pilotes tunisiens ont reçu une formation approfondie sur le vol aux instruments, les techniques de navigation, les procédures de vol de nuit, divers types de vol en formation et les méthodologies d'évaluation de vol. Cet enseignement théorique rigoureux a jeté les bases de l'aspect pratique de leur formation.

Le cursus de formation en vol, comprenant plus de 24 heures de vol, a permis aux pilotes tunisiens de mettre en pratique leurs connaissances théoriques. Sous la direction d'instructeurs expérimentés, ils ont perfectionné leurs compétences dans le maniement de l'avion T-6C Texan II. Les séances de formation en vol couvraient divers aspects du pilotage, y compris les décollages, les atterrissages, les manœuvres et les procédures d'urgence. En enregistrant de nombreuses heures de vol, les pilotes ont acquis une expérience pratique précieuse et développé une profonde familiarité avec les capacités de l'avion.

Le Beechcraft T-6 Texan II

Dans les années 1980, l’USAF envisage le remplacement de son avion d’entrainement de base, le Cessna T-37B. Il lance pour cela en 1988 le programme Primary Aircraft Training System (PTAS), qui se transforme très rapidement en Joint Primary Aircraft Training System (JPTAS) après que l'US Navy ait décidé de le rejoindre afin de remplacer ses Beech T-34C. Au terme de l'appel d'offre le 5 février 1996, Raytheon décroche le contrat du programme JPATS. Il propose pour cela un Pilatus PC-9 modifié, désigné T-6 Texan II en 1997 par l'USAF. Cependant, à mesure de l'avancée du programme, de nombreuses exigences supplémentaires et des conflits entre l’USAF et la Navy entraînent des retards et des augmentations de coûts. De 3,9 millions de dollars par appareil selon les prévisions initiales, le prix unitaire passe à près de 6 millions, soit une hausse de plus de 50% ! Cela débouche sur un avion presque entièrement nouveau, 22% plus lourd (450 kg), mais aussi nettement plus performant que le Pilatus PC-9. En 2007, le Department of Defense (DoD) présente un rapport sur les programmes dont les coûts dépassent de 25 à 50% les estimations initiales. Le JPATS fait partie de ces huit programmes retoqués. Bien que le Beech PD 373 ait réalisé son vol inaugural le 23 décembre 1992, la version définitive T-6A ne vole pour la première fois que le 15 juillet 1998.

L'appareil dispose d'un cockpit pressurisé doté de sièges éjectables Martin-Baker US16LA zéro-zéro, d’une avionique améliorée et d’une verrière modifiée supposée à l'épreuve des collisions aviaires. Il est motorisé par Pratt & Whitney Canada PT6-A-68 de 1250 hp. Ses systèmes embarqués sont destinés à reproduire les sensations du pilotage d'un appareil à réaction pour favoriser l'adaptation, comme ses commandes HOTAS. Le manche et la manette des gaz à commandes intégrées gèrent la séquence de démarrage des moteurs, le gouvernail se règle automatiquement pour contrer le couple de l'hélice, quelle que soit la vitesse et l’altitude de l’appareil.

Photos : T-6C Tunisiens @ Beechcraft




Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page